Arbrealettres

Poésie

Archive for 20 février 2015

Mobilisation (Albert Camus)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2015



Mobilisation

Le fils aîné s’en va.
Il est assis devant sa mère
et il dit : « Ça ne sera rien. »

La mère ne dit rien.
Elle a pris un journal qui traînait sur la table.
Elle le plie en deux, puis en quatre, puis en huit.

(Albert Camus)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Paris (Albert Camus)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2015



Paris

Les arbres noirs dans le ciel gris et les pigeons couleur de ciel.
Les statues dans l’herbe et cette élégance mélancolique…
L’envol des pigeons comme un claquement de linge qui se déplie.
Les roucoulements dans l’herbe verte.

(Albert Camus)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le petit écran (Albert Camus)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2015



Dark-and-Mysterious-TV-Head-Scene13

Dans les musées italiens,
les petits écrans peints que le prêtre tenait devant le visage des condamnés
pour qu’ils ne voient pas l’échafaud.

Le saut existentiel, c’est le petit écran.

(Albert Camus)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai rêvé (Albert Camus)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2015



Joseph-Noël Sylvestre -the-sack-of-rome-by-the-visigoths-on-august-24-410-1890 b [800x600]

J’ai rêvé que, victorieux, nous entrions dans Rome.
Et je pensais à l’entrée des Barbares dans la Ville Eternelle.
Mais j’étais parmi les Barbares.

(Albert Camus)

Illustration: Joseph-Noël Sylvestre

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Peintre qui va á Port-Cros pour peindre (Albert Camus)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2015



Pierre Mori 3 [800x600]

Peintre qui va à Port-Cros pour peindre.
Et tout est si beau qu’il achète une maison,
range ses tableaux et n’y touche plus.

(Albert Camus)

Illustration: Pierre Mori

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Chaque année (Albert Camus)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2015



Albert Lichten (6) [800x600]

Chaque année, la floraison des filles sur les plages.
Elles n’ont qu’une saison. L’année d’après,
elles sont remplacées par d’autres visages de fleurs qui,
la saison d’avant, étaient encore des petites filles.
Pour l’homme qui les regarde,
ce sont des vagues annuelles dont le poids et la splendeur
déferlent sur le sable jaune.

(Albert Camus)

Illustration: Albert Lichten

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Renoncer à cette servitude (Albert Camus)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2015



Renoncer à cette servitude
qu’est l’attirance féminine.

(Albert Camus)

Illustration: Jean-Auguste-Dominique Ingres

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Dans la pleine chaleur sur les dunes immenses (Albert Camus)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2015



 

Dans la pleine chaleur sur les dunes immenses,
le monde se resserre et se limite.

C’est une cage de chaleur et de sang.
Il ne va pas plus loin que mon corps.

Mais qu’un âne braie au loin,
les dunes, le désert, le ciel reçoivent leur distance.

Et elle est infinie.

(Albert Camus)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Ce qui barre la route (Jean de La Bruyère)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2015



Ce qui barre la route
fait faire du chemin.

(Jean de La Bruyère)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Comment se retrouver (Marie-Jeanne Durry)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2015



Comment se retrouver
dans l’espace criblé de vies ?

(Marie-Jeanne Durry)

Illustration: Sylvie Lemelin

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :