Arbrealettres

Poésie

Archive for 25 février 2015

Sous le corset d’étain des rivières surprises (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 25 février 2015



Sous le corset d’étain des rivières surprises
Sur nos corps ennemis la nuit que nous faisons
Dans le secret du vent éclaté sur nos têtes
La Parole bienvenue retourne à sa naissance.

(Jean Rousselot)

Illustration: Salvador Dali

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Je traverse tes bras, ton murmure (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 25 février 2015



Je traverse tes bras, ton murmure,
Je traverse ce sourire
Que je flatte dans mes nuits.
Chacun de mes pas menace
L’empreinte de ma joie,
Qui descend dans mon amour
Comme une boule brûlante,
Je suis loin déjà
Que ma crainte dure encore,
Et que tu souris
Quand je n’ai pas su t’aimer !

(Jean Rousselot)

Illustration: Anne-Marie Zylberman

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

QUATRE CANTOS (Pierre Emmanuel)

Posted by arbrealettres sur 25 février 2015



QUATRE CANTOS

Pourquoi verte, l’éternité ?
O douloureuse, ô ineffable
fougère encore repliée
Qui n’a senti en lui crier
les premières feuilles des arbres
ne sait rien de l’éternité.

Brune sous les javelles blondes
Pareille à la terre en été
C’est toujours le matin du monde
Quand nous saluons la beauté.

Qui me sépare de ma mort ?
un miroir où mon âme morte
a perdu le poids de son corps
Qui me sépare de ma vie ?
l’ombre à reculons qui m’épie
et me fascine en me fuyant
Qui me sépare de mon dieu ?
moi innombrable qui me prends
au piège de mes visages
Mais dans l’Ombre où je suis damné
l’Autre muet me dévisage.

Ce corps battu à mort
sur l’aire nue de l’âme
qu’espère-t-il ? le van
qui criblera ses astres.

(Pierre Emmanuel)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ah! laissez-moi crier, crier, crier (Sabine Sicaud)

Posted by arbrealettres sur 25 février 2015



Ah! laissez-moi crier, crier, crier …
Crier à m’arracher la gorge !
Crier comme une bête qu’on égorge,
Comme le fer martyrisé dans une forge,
Comme l’arbre mordu par les dents de la scie,
Comme un carreau sous le ciseau du vitrier ….

(Sabine Sicaud)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

O mon amour il n’est rien que nous aimons (Georges Schehadé)

Posted by arbrealettres sur 25 février 2015



O mon amour il n’est rien que nous aimons
Qui ne fuie comme l’ombre
Comme ces terres lointaines où l’on perd son nom
Il n’est rien qui nous retienne
Comme cette pente de cyprès où sommeillent
Des enfants de fer bleus et morts

(Georges Schehadé)

Illustration: Vincent Van Gogh

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ces marches de pierre (Tawara Machi)

Posted by arbrealettres sur 25 février 2015



Ne sont nullement taillées pour moi
ces marches de pierre que ne cesse
de gravir en rêve

(Tawara Machi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

A l’ouest file le train (Tawara Machi)

Posted by arbrealettres sur 25 février 2015



A travers le continent toujours plus à l’ouest
à l’ouest file le train… Et comme ils veulent voir la mer
je garde mes yeux fermés

(Tawara Machi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Tout simplement belle (Tawara Machi)

Posted by arbrealettres sur 25 février 2015



Pour parler de crépuscule il est encore trop tôt
dans ce parc où la démarche
d’une femme enceinte est tout simplement belle

(Tawara Machi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

« Vous n’êtes jamais venue? » (Tawara Machi)

Posted by arbrealettres sur 25 février 2015



Trois fois déjà il m’a coupé les cheveux
ce coiffeur qui me demande
« Vous n’êtes jamais venue? » tandis que je m’assois

(Tawara Machi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Au milieu de la foule (Tawara Machi)

Posted by arbrealettres sur 25 février 2015



Au brusque souvenir de ta plaisanterie
je ris sous coupe
au milieu de la foule

(Tawara Machi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :