Arbrealettres

Poésie

Archive for 23 mars 2015

La jeunesse (Stefan George)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2015



La jeunesse
(Ainsi te paraissait)
Requiert un lien ardent •
Mais tant de jours passaient
Où j’étais avec toi • serein et constant.

Tu parlais !
Je m’en effraie un peu •
Comment ! – peut donc produire
Tant de hâte et de feu
Le vide chant • la joie d’enfant et son rire !

Et après
(Crois-le j’en eus pitié !)
Encor du doigt ce geste d’ange
Encor douce la pose de ton pied •
La dédaignée reçut toutes mes louanges.

Ô ma sœur !
Le nom t’agaçait ?
Que lorsque je m’en vais
Sur un sentier jamais rebroussé
Pour fiançailles nous ayons le Secret.

***

Die jugend
(So bedäucht es dich)
Heischet ein heisses band •
Doch tag urn tag verblich
Wo ich gelassen bei dir ging und stand.

Du sprachest!
Ich erschrecke fast •
Wie! — kann entfachen
So viele glut und hast
Der leere sang • das kindesfrohe lachen!

Und danach
(Glaube mir ich litt)
Sanft noch dein finger wob •
Dein fuss so sanft noch schritt •
Erst der verschmähten ward mein volles lob.

O schwester!
Dir missfällt der ruf?
Sei wenn ich scheide
Auf nie gewandtem huf
Das rätsel ein verlöbnis für uns beide.

(Stefan George)


Illustration: Francine Van Hove

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Enorme cheminée rouge (Chirico)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2015



chirico_joiesenigmeshetranges

 

Un peintre a peint une énorme cheminée rouge
Qu’un poète adore comme une divinité.

(Chirico)

Illustration: Giorgio de Chirico

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

TÊTE SERIEUSE DU MIDI (Pierre Morhange)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2015



TÊTE SERIEUSE DU MIDI

Tête grave
De jeune de sérieuse laveuse
Ta fatigue et tes rêves
Retournent ta beauté
Honneur et jeunesse
Dans un jardin vibrant
Où lézards ont couru
Autour des ombres entendues
De ta lessive bleue
Quand le midi passait
Par le sang et les feuilles
Et ta sérieuse tête
Fidèle à la maison.

(Pierre Morhange)


Illustration: Pierre-Auguste Renoir

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DÉJÀ (Jean Mambrino)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2015



DÉJÀ

Bouger fouiner jeter
les yeux au vent courir
tenter de ralentir
en agrippant les branches
roulées par l’avalanche
du sable des années
les maux les joies les voix
un peu de vie qui bat
et doute de finir.

Qu’est-ce qui est passé?

(Jean Mambrino)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’éclat de tes vingt ans (Christian Chandebois)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2015


L’éclat de tes vingt ans

Dansent les étoiles dans le creux de tes mains
Quand le ciel et la mer fleurissent nos chemins
Par des soleils d’enfants, en tes yeux arc-en-ciel,
Que couvrent mes baisers dans le bleu de ton ciel…

Drapée dans ta robe océane qui m’enflamme
Et guide mon destin vers ton bel oriflamme,
Lorsque les vagues courent sur le sable d’or
Je m’approche de toi comme un conquistador.

Ta voix chante la mer sur les rochers d’argent
Pour m’appeler à toi, et ton corps émergeant
Dans l’habit de beauté qui fait gonfler mon coeur,
Distille sous ma peau la source du bonheur.

Vogue ton visage sur les eaux de mon âme
Et m’enivrant d’amour et de joie, je me pâme.

Dame de mes songes, sourire de printemps,
Tu donnes à mes ans l’éclat de tes vingt ans!

(Christian Chandebois)


Illustration: Sophie Anderson

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Breton (Louise Michel)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2015



Le Breton

Ce fils des côtes d’Armorique,
Des côtes où hurle la mer,
S’en allait songeur et mystique
Par les grands vents au souffle amer
Voyant l’océan redoutable,
La terre aux pauvres implacable,
Et sans rien pour les consoler.

Sentant le noir remous des foules,
Son coeur se mit à déferler,
Sans comprendre les grandes houles,
Que nous laissons nous emporter,
Toutes les colères muettes
Qui s’amoncellent en tempêtes
L’enveloppèrent pour frapper.

Ses aïeux de l’âge de pierre,
Sous la lune, au pied des peulvans,
Allant la nuit par la bruyère,
Lui parlaient dans les flots grondants.
Nos choses pour lui sont des rêves,
Laissez-le sur ses sombres grèves,
Ses grèves où pleurent les vents.

Pour nous cet homme est un ancêtre
Du temps de l’antre au fond des bois,
Pour le juger il faudrait être
De ceux qui vivaient autrefois.
Entre nous sont des jours sans nombre.
Qu’il reste libre dans son ombre.
Pour lui nous n’avons pas de lois.

(Louise Michel)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tremblant trouvère (Robert Momeux)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2015



Tremblant trouvère

Je pense à tes yeux qui trouent les nuages
Je pense à ton visage
N’oublie pas petite
Que les nuits et les jours sont mariés à jamais

Je pense à la marraine du vent
Qui a jeté sa coiffe au fond des mares noires
Je pense à tes yeux
Je pense à ton corps à sa soif d’orage à sa soif d’eau pure
Crois-moi petite les jours et les nuits
Ont même visage aux cendres de l’amour

N’oublie pas
N’oublie pas petite que l’amour est un fruit
Pour tant de mains tremblant dans le feuillage du soir
Je pense à tes seins qu’un sanglot gonfle encore
Je pense à tes yeux qui se ferment lentement

Crois-moi petite
Et n’oublie pas que l’amour vient vite
Et n’oublie pas ces nuits qui ne sont pas venues
Et n’oublie pas ces joies passées on ne sait où
Et n’oublie pas que l’amour s’en va vite

(Robert Momeux)

Illustration: Francine Van Hove

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je voudrais qu’un sage me dise (Pablo Neruda)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2015



Mark Kostabi 03
Je voudrais qu’un sage me dise
l’endroit où je peux vivre en paix

(Pablo Neruda)

Illustration: Mark Kostabi

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

[EN PLEIN MILIEU DU MOIS DE JUIN…] (Pablo Neruda)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2015



[EN PLEIN MILIEU DU MOIS DE JUIN…]

En plein milieu du mois de Juin
une femme a surgi chez moi,
une femme ou mieux, une orange.
La vision est plutôt confuse :
on a frappé :
c’était une rafale,
un fouet de lumière,
une tortue ultraviolette,
je l’ai vue
avec une lenteur de télescope,
comme si ce manteau d’étoiles
était au loin ou vivait loin
et que, par erreur, l’astronome
l’eût fait entrer dans ma maison.

(Pablo Neruda)


Illustration: Ivan Calatayud

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Où trouver une cloche (Pablo Neruda)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2015



Où trouver une cloche
qui tintera au fond de tes rêves?

(Pablo Neruda)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »