Arbrealettres

Poésie

Archive for avril 2015

Retouche au seringa (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2015



branche-de-seringa 0 [1280x768]
retouche au seringa

oiseaux plus doux que des paroles
messageries du soir les bois sont en voyage
le ciel a bruit de soies que l’on déchire
mon rêve est à la barre
et les dieux sont assis

(Daniel Boulanger)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

YEUX CLOS (Jean Mambrino)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2015



YEUX CLOS

Tu souris
tu t’éloignes

et laisses ton sourire
sur mes sommets.

Je le respire
je le transmets
aux horizons.

Toute la campagne
le cache dans les blés.

Plus loin la mort
outre-mont
où rien ne veut finir.

Et ce sourire encore
comme un autre reflet.

(Jean Mambrino)


Illustration: Octavio Ocampo

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE JUS DU TEMPS (Jean Mambrino)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2015



LE JUS DU TEMPS

Déshabille la pêche.

Une gorgée de vin nu
dans ta bouche.

La fable est fraîche.

Le goût
de ce qui n’est plus.

(Jean Mambrino)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à la résignation (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2015



 

Catrin Welz-Stein ho1_500 [1280x768]

retouche à la résignation

mon coeur ne fait plus de bruit

pas plus que sous la porte
blanche et ses mots de nuit
la lettre du premier amour

(Daniel Boulanger)

Illustration: Catrin Welz-Stein

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE CHEVALERESQUE TIREUR A L’ARC (Jean Mambrino)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2015



LE CHEVALERESQUE TIREUR A L’ARC

Entre deux battements
d’ailes.

Entre deux sauts
du temps.

Entre deux querelles
d’atomes.

Entre deux mots
du poème.

Entre deux paumes
de hasard.

Entre deux regards
qui sèment.

Le centre.

(Jean Mambrino)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

TEMPLE (Jean Mambrino)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2015



TEMPLE

Le vent est de pierre.

Les grands rochers
circulent
entre les arbres.

Les feuilles fusent
en éclats blessés.

Le ciel d’or vert.

Tout est serré fermé
le dedans dehors.

Ouvert.

(Jean Mambrino)


Illustration: David Lazar

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

La place du lit (Georges Perec)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2015



 

Lorsque dans une chambre donnée, on change la place du lit,
peut-on dire que l’on change de chambre, ou quoi ?

(Georges Perec)

Illustration: Edward Hopper

 

Posted in humour, méditations | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Chaque soir vient le Sauveur (Jean Mambrino)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2015



Chaque soir vient le Sauveur
vers celui qui sait l’attendre.
C’est lui qui viendra te prendre
dans la nuit des profondeurs.

Il marche sur l’eau du lac,
si on l’appelle au secours,
soutient celui que l’on traque,
dans les marais sans amour.

Il traverse les terreurs,
les angoisses des petits,
le silence de leurs cris,
la tristesse dont ils meurent.

Et ton coeur recru reçoit
tout le poids de leurs déboires,
la blessure qui les broie,
le divin baiser du soir.

(Jean Mambrino)


Illustration: Gustave Doré

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sois soumis, mon chagrin (Georges Perec)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2015



Sois soumis, mon chagrin, puis dans ton coin sois sourd.
Tu la voulais la nuit, la voilà, la voici:
Un air tout obscurci a chu sur nos faubourgs,
Ici portant la paix, là-bas donnant souci.

Tandis qu’un vil magma d’humains, oh, trop banals,
Sous l’aiguillon Plaisir, guillotin sans amour,
Va puisant son poison aux puants carnavals,
Mon chagrin, saisis-moi la main; là, pour toujours,

Loin d’ici. Vois s’offrir sur un balcon d’oubli,
Aux habits pourrissants, nos ans qui sont partis;
Surgir du fond marin un guignon souriant;

Apollon moribond s’assoupir sous un arc,
Puis ainsi qu’un drap noir traînant au clair ponant,
Ouïs, Amour, ouïs la Nuit qui sourd du parc.

(Georges Perec)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 11 Comments »

Peut-être (Georges Perec)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2015



 

Peut-être le bonheur
n’est-il que dans les gares?

(Georges Perec)

Découvert chez Lara ici

 

Posted in méditations | Tagué: , , | 4 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :