Arbrealettres

Poésie

Archive for 18 avril 2015

Si un jour l’immensité de la blessure n’a plus d’écho (Bernard Montini)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2015



Si un jour

l’immensité de la blessure
n’a plus d’écho
assieds-toi sur un banc
offre ton silence aux nuages

(Bernard Montini)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Lindau (Eugenio Montale)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2015



Lindau

L’hirondelle y apporte
des brins d’herbe, elle refuse que la vie passe.
Mais entre les digues, la nuit, l’eau morte
use les pierres.
Sous les torches fumeuses toujours
une ombre dérive le long des berges vides.
Dans le cercle de la place une sarabande
s’agite quand mugissent les bateaux à aubes.

***

Lindau
La rondine vi porta
fili d’erba, non vuole the la vita passi.
Ma tra gli argini, a notte, l’acqua morta
logora i sassi.
Sotto le torce fumicose sbanda
sempre qualche ombra salle prode vuote.
Nel cerchio della piazza una sarabanda
s’agita al mugghio dei battelli a ruote.

(Eugenio Montale)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Raté! (Guy Foissy)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2015




Il avait tout raté dans la vie
Tout
Pas la moindre petite lueur
Rien
Alors las désespéré il prit son revolver
L’arma
Se visa
Se rata.

(Guy Foissy)


Illustration retirée sur demande de l’artiste

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 9 Comments »

Entendre l’axe de la terre (Ossip Mandelstam)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2015



J’ai pris leur sens de la vue aux guêpes menues
Qui sucent l’axe de la terre, l’axe de la terre,
Je pressens tout ce qui m’est advenu
Et m’en souviens par cœur et par chimère.

Je ne joue pas de la voix noire de l’archet,
Et je ne chante pas et non plus ne dessine,
Je ne fais que boire la vie et il me plaît
D’envier les guêpes majestueuses et malignes.

Ô ! s’il était possible qu’un jour moi aussi,
La chaleur de l’été et l’aiguillon de l’air
Me donnent, dépassant mort et sommeil d’ici,
D’entendre l’axe de la terre, l’axe de la terre.

(Ossip Mandelstam)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sainte-Sophie (Ossip Mandelstam)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2015



De l’érable les pattes dentées
Parmi les angles arrondis prennent un bain,
Les papillons à la peau mouchetée
Évoquent les motifs d’un papier peint.
Il y a des mosquées en vie,
Je viens d’en déchiffrer l’énigme, et il se peut
Que nous soyons une Sainte-Sophie
Avec une innombrable multitude d’yeux.

(Ossip Mandelstam)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

COMME DANS UN MIROIR (Jean Mambrino)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2015



COMME DANS UN MIROIR

Les hirondelles
ralentissent
le crépuscule

où fleurissent
des glissements
de ciels

qui reculent
derrière le temps.

(Jean Mambrino)


Illustration: Sylvie Lemelin

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au-dedans du vent (Bernard Montini)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2015



Au-dedans du vent
ce qu’il ignore
le porte
ce qu’il sait
fragile obsolète
il fait semblant
de n’en rien savoir
pour survivre

(Bernard Montini)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’essaie (Guy Chambelland)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2015



J’essaie seulement d’être plus vrai
d’être plus proche
sans bien savoir de quoi de qui

(Guy Chambelland)


Illustration retirée sur demande de l’artiste

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | 5 Comments »

Peu de chose (Bernard Montini)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2015



Peu de chose
sinon ce va-et-vient
du sang
jusqu’au coeur du monde

(Bernard Montini)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

La grenouille (Eugenio Montale)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2015



La grenouille, qui se reprend à essayer ses cordes
depuis l’étang qui noie
joncs et nuages, le bruissement des caroubiers
entrecroisés où vient éteindre ses torches
un soleil sans chaleur, sur les fleurs l’indolent
bourdonnement des coléoptères qui sucent
encor des sèves, d’ultimes sons, l’avare
vie des champs. Dans un souffle
l’heure s’épuise : un ciel d’ardoise
se prépare à l’irruption des chevaux
décharnés, à leurs sabots pleins d’étincelles.

***

La rana, prima a ritentar la corda
dallo stagno che affossa
giunchi e nubi, stormire dei carrubi
conserti dove spenge le sue fiaccole
un sole senza caldo, tardo ai fiori
ronzio di coleotteri che suggono
ancora linfe, ultimi suoni, avara
vita della campagna. Con un soffio
l’ora s’estingue : un cielo di lavagna
si prepara a un irrompere di scarni
cavalli, alle scintille degli zoccoli.

(Eugenio Montale)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :