Arbrealettres

Poésie

Archive for 21 avril 2015

OPERATION VIETNAM (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2015



napalm  [800x600]

OPERATION VIETNAM

I
A vous voir on dirait
Que vous avez un creux
A meubler par des morts.

II
Grâce à vous, le néant
Mastique et se rumine
Sous forme d’hommes
Privés de vie.

III
Il vous faut tous ces morts
Pour qu’on vous reconnaisse
Tels vous serez gravés
Dans l’histoire du monde.

IV
A vous voir on se dit
Qu’il y a du néant
Qui connaît son métier.

V
Toujours ce creux
Qui ne se bouche pas
Avec les yeux des autres,
Même brûlés
Devant vos yeux.

(Eugène Guillevic)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PALUDS (René Guyomard)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2015



palud 04 [800x600]

PALUDS

Le long des prés marins des vases craquelées
Où l’écume du flot qui monte s’insinue
Sur ces grises paluds où paissent les étraves
Viens attendre, ma soeur, que s’approche le soir
Entre les tamaris et que la cloche tinte.
A l’horizon se traîne une dernière pluie
Et le ciel sans couleur se fige au ras des sables.
La vague à petits coups émeut les blanches barques
Qui bientôt glisseront sur les herbes noyées.

Ah que vienne la mer ou que vienne la Grâce
Pour emporter au loin au loin cette âme morte
Qui ne sait plus aimer le lent le triste été !

(René Guyomard)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MOI L’OCÉAN (René Guyomard)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2015



 

MOI L’OCÉAN

Moi l’Océan, sans but, sans repos, sans mémoire
J’efface le chemin des saisons et des mois,
Saoul de mes profondeurs, et nocturne est ma gloire
Et mes flots refermés n’entendent que leur voix.

Quand aux flancs du matin, tout armé, je m’élance,
Une sûre défaite enflamme mon plaisir.
Brisez en mille éclats les murs de mon silence
Et l’ombre des oiseaux si fragile à saisir,

Beaux astres inouïs éclos à ma ceinture.
Je fais de chaque instant la plus vaine aventure ;
Je suis le pouls hardi d’un vaste nulle part

Mais aux midis chargés d’une lente disgrâce
Quand monte une méduse et son soleil hagard
Oh le ciel reposé contre moi face à face !

(René Guyomard)

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

VEILLÉE (René Guyomard)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2015



VEILLÉE

Les galets blancs l’ombre du feu la main tendue
Et ce varech qui se consume à mi-paupière
La paix promise un peu de pluie au revers des vagues lointaines
Et les ailes de phare qui battent les guérets
Cet hiver confident des grèves indécises
La nuit qui ne sait rien de nous que notre attente
Et ce lent lent soupir entre les feuilles mortes là-haut…

Vous coquillages patients braises
Accueillez-moi Je n’ai plus rien
Ce frissonnant lambeau d’étoiles
chantantes et toi regard d’avant-midi
que la longue plainte monotone
sur mes épaules
De pèlerin fourbu des tendres nulle part.

(René Guyomard)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LUTTES BRETONNES (René Guyomard)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2015



rochers. [800x600]

LUTTES BRETONNES

Deux rochers arc-boutés
Jusqu’à la fin des pierres
Rude fraternité
Depuis l’aube première

Deux pierres se souviennent
D’un temps sans assassin
Se parlent à l’oreille
La nuit fait son levain

Et les lutteurs s’effondrent
Sur le pelage roux
D’autres pierres attendent
Pour se tendre la joue.

(René Guyomard)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une étoile filante (René Guyomard)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2015



Une étoile filante
A jailli dans l’espace
A rayé le cristal
Glacé du crépuscule
Elle tombe
Elle tombe
Jusqu’au fond de la nue
Et je tombe avec elle
Jusqu’au fond de ma nuit
Plus vaste que la nuit.

(René Guyomard)

Illustration: Makoto Oshima

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

ESTIVALES (René Guyomard)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2015



ESTIVALES

Instants rêvés de rêve faits
Miroitante houle apparences
L’été la saison irréelle
Chacun croit à peine en soi-même

Arc tendu de la voile
Homme flèche volant
Hors de soi dans l’azur

Immortel
Et périssable
Ton corps entre ciel
Et sable

Un pétale meurt
Au coeur de l’été
Nul ne se retourne.

(René Guyomard)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un clown rigolo (Roland Topor)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2015



 

Un clown rigolo
Qui s’appelle Coquelicot
On lui donne une claque
Ca le rend patraque
On lui donne un baiser
Il tombe de côté
Il tombe sur un os
Ca lui fait une bosse
Il tombe dans le feu
Ca lui fait des bleus.
Aille! Ouille!
Ca lui fait mal
J’ai les yeux qui mouillent
comme une grenouille

(Roland Topor)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Les anges (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2015



Evidemment les anges ne parlent
Ni français ni anglais
Ni même hébreu
N’est pas à eux d’apprendre nos langues
Mais à nous d’apprendre les leurs

(Pierre Albert-Birot)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Le temps est un affreux pillard (Louis Calaferte)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2015



 

Jean Delville  047 [1280x768]

Le temps est un affreux pillard

Vos robes légères
vos robes fougère
vos robes de soyeuse écaille
souples et larges auréoles
vos robes étaient des corolles
mouvantes autour de vos tailles

Vos robes de lentes
plissures mourantes
tulipes aux minceurs qui flambent
de chaudes vapeurs indiscrètes
souffles menus d’une voilette
à la caresse de vos jambes

Je les ai tant aimées
dans les autrefois de mon temps
vos robes comme des fumées
sous les vins doux d’autres printemps

De ces candeurs dans leurs regards
que je ne vois bien qu’aujourd’hui
aujourd’hui où il est trop tard
car j’ai largement dépassé mon minuit

Blonds visages dans des foulards
pour des tendresses infinies
vous êtes tout nouveaux je pars
moi qui saurais si bien bercer vos agonies

Ô ma jeunesse évanouie
le temps est un affreux pillard

(Louis Calaferte)

Illustration: Jean Delville

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :