Arbrealettres

Poésie

Un jour puis un autre (Jean-François Mathé)

Posted by arbrealettres sur 22 avril 2015



un jour puis un autre s’usent
fumées et cheveux
une vitre est toujours
la dernière page du livre
on y lit des mots transpercés
qui vont droit au coeur
porter leur vide comme une blessure
dans le souffle qui nous abandonne
la journée répand son passage

(Jean-François Mathé)

Une Réponse to “Un jour puis un autre (Jean-François Mathé)”

  1. jJean-Baptiste Besnard said

    La vitre peut être un livre ouvert sur le paysage.

    Les roseaux de la pluie
    Les tiges du soleil
    Sur l’étang de la vitre
    Un ouvrage sans titre
    Dans un carton vermeil
    Dans ma main qui s’ennuie.

    1950

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :