Arbrealettres

Poésie

Archive for 23 avril 2015

Le poème est la montagne sainte (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2015



Le poème
est la montagne sainte
du mot

Les pierres
sont les lieux saints
du vide

(Werner Lambersy)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Rien de plus entêté qu’un poème (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2015



Rien
de plus entêté
qu’un poème

Rien
de plus obstiné
qu’une pierre

sauf peut-être
la beauté debout
d’une fleur

(Werner Lambersy)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Le poème est un oiseau (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2015



Le poème
est un oiseau
qui a du mal à se poser

La pierre
est un oiseau
qui a du mal à s’envoler

(Werner Lambersy)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 3 Comments »

Le poème est une eau vive (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2015



Le poème
est une eau vive
sous la peau

La pierre
est l’eau dormante
des étoiles

(Werner Lambersy)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

Le poème aimerait mieux (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2015



Le poème
aimerait mieux
ne pas tout dire
des débuts

La pierre
aimerait mieux
ne pas tout dire
de la fin

(Werner Lambersy)

Illustration: pierres qui roulent

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

Dans le poème (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2015




Dans le poème,
Rien que du vertical,

Perpendiculaire à ce temps vécu
En dehors de lui.

Sur l’horizontal de la durée,
Le poème se dresse,

Arrête
L’écoulement,

Enferme le temps
Dans la sphère.

(Guillevic)

Illustration: Gustave Moreau

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Il faut que tu écrives au centre de l’espace (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2015



Parce que tu es
Au centre de l’espace
Quand tu écris.

Le poème s’organise
Autour d’un centre.

Parce que le poème
Exige un centre,

Il faut que tu écrives
Au centre de l’espace.

C’est ton devoir de faire
Que les deux autres coïncident.

*

Le tremblement
Qui dans le poème agite
Les mots, les blancs entre les mots,

Qui agite aussi
Tout ce que le poème
Laisse voir ou deviner,
Même l’espace qu’il ouvre,

Ce tremblement
Est peut-être dû

Au fait que les deux centres
Se poursuivent pour s’épouser,

Craignent
De réussir,

(Guillevic)

Illustration: ArbreaPhotos

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

La mouche (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2015



La mouche
Sait
Qu’il y a danger de mort.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 4 Comments »

Il y a des courants (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2015


 



Il y a des courants.

Aucun
Ne peut emporter

Son image fixée
Pour durer
Jusqu’au point final.

Le mouvement
Ici s’enracine.

(Guillevic)

Illustration: William Whitaker

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Essaie de ne pas t’affoler (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2015



Essaie
De ne pas t’affoler

Quand tout crie
Son calme.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :