Arbrealettres

Poésie

Archive for 18 juin 2015

Marche doucement (Hélène Galli)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2015



Marche doucement
Cueille un mot
sa branche
une phrase son arbre
tout un poème une forêt

(Hélène Galli)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le coeur se mange cru (Hubert Nyssen)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2015



Videz l’amour
réservez le coeur
salez poivrez l’intérieur
puis ajoutez le songe
une coquille d’amertume
cousez les déchirures
bridez les ailes
disposez sur le feu
retournez quatre fois
à l’heure des marées
faites dorer la plage
canapé sur le quel
vous servirez l’amour.

Le coeur se mange cru.

(Hubert Nyssen)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Celle (Henry Bauchau)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2015



Celle qui a commencé à travailler à dix ans.
Celle qui allait laver à la rivière quand les autres
jouaient et allaient à l’école.
Celle qui ne savait pas écrire mais écrivait dans
nos mémoires des actes de bonté.
Celle qui ne savait lire que dans le coeur des
enfants.
Faites que j’entre un jour dans la dure liberté qui
fut sienne.

(Henry Bauchau)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pénètre l’absolu (Hélène Galli)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2015



Ne t’appartient-il pas de réunir les soifs
Pénètre l’absolu
La faille est d’un bleu tendre

(Hélène Galli)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Je promenais des nostalgies (Jean-Paul Mestas)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2015



Je promenais des nostalgies
dans un landau imaginaire

(Jean-Paul Mestas)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Lulu (André Pieyre de Mandiargues)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2015



L’impudique Lulu
Frotte une ultime allumette
Au mur de la chambre à gaz.

Aimez Lulu qui sut
Offrir à son dernier instant
Le luxe d’une flamme
Petite et personnelle.

Défiant le feu du crématoire.

Aimez Lulu
Lulu
Qui se moqua de tout
De l’amour et des hommes
D’elle-même et du reste
Et mourut à seize ans
Lumineusement.

Aimez louez souvent
Le geste saugrenu
Qui fait honneur à toutes.

Sachez l’instant de phosphore
Où le temps fut mis en gloire.

(André Pieyre de Mandiargues)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Juillet (Marie-France Subra-Soutchkov)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2015



Dans le village
Quand l’odeur du pain devient chaude
Les ombres et les fleurs
commencent à bouger.

(Marie-France Subra-Soutchkov)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Janvier (Marie-France Subra-Soutchkov)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2015



A nouveau des volets qui s’ouvrent
comme les sources
et les mains
Quand il ne gèle plus.

(Marie-France Subra-Soutchkov)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche au réveil (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2015



Retouche au réveil

astres roulant à la diable
et la terre au volant
j’ai heurté l’éternité

le tapis de ma chambre a glissé.

(Daniel Boulanger)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA FORTUNE (Léo Ferré)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2015



 

LA FORTUNE

Si tous les crayons
Que l’on vend à Paris
Écrivaient des chansons
Comme Monsieur Lully
Et si toutes les plumes
Avaient Verlaine au bec
Et chacun sa chacune
On ne vivrait plus qu’avec
La fortune
Quelques tunes
Deux bouquets, trois chansons et la lune
Si tu rêves
Ta vie brève
Passera comme passent les rêves.
la fortune
Quelques tunes
Et de quoi s’en aller dans la lune
Si tout passe
Si tout casse
Si tout lasse
Passe passe

Si tous les vauriens
Qui ne valent rien à Paris
Ne valaient qu’un refrain
De Villon ou de qui
Et si toutes les épines
Avaient la rose avec
Et chacun sa chacune
On ne vivrait plus qu’avec
La fortune
Quelques tunes
Deux saluts trois au revoir et la lune
Si tu chantes
Ta vie lente
Filera comme une étoile filante
La fortune
Quelques tunes
Et de quoi faire briller cette lune
Cette lune
Qui s’allume
Et consume
L’infortune

(Léo Ferré)


 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :