Arbrealettres

Poésie

FRISSON D’HIVER (Emile Nelligan)

Posted by arbrealettres sur 23 juin 2015



FRISSON D’HIVER

Les becs de gaz sont presque clos :
Chauffe mon coeur dont les sanglots
S’épanchent dans ton coeur par flots,
Gretchen !

Comme il te dit de mornes choses,
Ce clavecin de mes névroses,
Rythmant le deuil hâtif des roses,
Gretchen !

Prends-moi le front, prends-moi les mains,
Toi, mon trésor de rêves maints
Sur les juvéniles chemins,
Gretchen !

Quand le givre qui s’éternise
Hivernalement s’harmonise
Aux vieilles glaces de Venise,
Gretchen !

Et que nos deux gros chats persans
Montrent des yeux reconnaissants
Près de l’âtre aux feux bruissants,
Gretchen !

Et qu’au frisson de la veillée,
S’élance en tendresse affolée
Vers toi mon âme inconsolée,
Gretchen !

Chauffe mon coeur, dont les sanglots
S’épanchent dans ton coeur par flots.
Les becs de gaz sont presque clos…
Gretchen !

(Emile Nelligan)


Illustration: Delphin Enjolras

4 Réponses to “FRISSON D’HIVER (Emile Nelligan)”

  1. jJean-Baptiste Besnard said

    Joli texte avec une superbe illustration

    • arbrealettres said

      Poète du Québec, je ne connaissais pas du tout

      • Je retrouve un texte qui peut exprimer la même idée de « chauffage » entre amants :

        Tu me réchauffes avec d’ardentes paroles
        Tu es la fleur et son pollen
        l’abeille et son miel
        et toute une ruche de plaisirs
        Tu es le papillon volage
        dans sa robe d’été
        qui va au bal des prés
        et je suis jaloux du regard des autres
        Tu es l’oiseau et son nid
        avec la plume qui me chatouille
        et la mousse qui m’accueille
        Tu es la source et le caillou
        qui ricoche sur la surface
        du miroir dt ta chambre
        pour réveiller le crapaud
        qui dort sur le nénuphar de ton lit flottant

        J’écoute couler tes larmes légères
        ou éclater ton rire volatile
        Tu te vautres nue dans tous les tissus
        et revis à chaque aube
        plus belle sous mes chaudes caresses.

        Lundi 16.03.1986

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :