Arbrealettres

Poésie

L’île (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2015



L’île

Pour un coin d’eau de traces et d’herbe verte
Où l’oeil serait nu le coeur de rosée
Les mains feuilles ouvertes

Je vais
Aile au soleil
Marchant pour l’étoile
Son odeur de résine et de rêve d’enfant

C’est la route des fables la route des genêts
Que bordent les noirs sourires d’enracinés

Voici l’île la fleur la découverte

Voici l’oiseau chanteur
Voici les lendemains

Les mensonges aux yeux de mouettes.

(Andrée Chedid)


Illustration

4 Réponses to “L’île (Andrée Chedid)”

  1. […] L'île Pour un coin d'eau de traces et d'herbe verte Où l'oeil serait nu le coeur de rosée Les mains feuilles ouvertes Je vais Aile au soleil Marchant pour l'étoile Son odeur de résine et de rêve d'enfant C'est la route des fables …  […]

  2. Lara said

    magnifique comme toujours

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :