Arbrealettres

Poésie

L’aigrette d’une lueur parfois si fragile (Charles Dobzynski)

Posted by arbrealettres sur 10 août 2015


lueur

– Aucune échelle de Richter
pour les tremblements du coeur
dont la voûte s’effondre
sur toute une vie?

– Le réel est toujours l’à côté
Il n’y a pas de ligne droite
d’un point à l’autre de la vie.

– Alors, aucune rédemption?
– l’aigrette d’une lueur parfois si fragile
à l’intersection des choses. Rien de plus,
qu’un point d’interrogation nomade.

– Et ça change quoi, à votre avis?

– Ca ouvre une fenêtre
à la tête chercheuse.

(Charles Dobzynski)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :