Arbrealettres

Poésie

Archive for 11 août 2015

Rien dans les mains (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2015



Rien dans les mains

A la limite des limites, un peu au-delà, à la fin des fins,
au matin des matins, la terre vient de finir, le dernier
visage se ferme sans bruit,
personne ne se retrouve.

(Paul Nougé)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Perdues (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2015



Perdues
les armes déclinantes,
les grandes femmes vêtues de leur corps
et qui vers vous jamais ne tournent
leur visage
perdu
gagné

l’on retombe dans sa tête.

(Paul Nougé)

Illustration: Anne Archambault

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un cube, une sphère, un bras nu (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2015



Un cube, une sphère, un bras nu,
une main,
des yeux qui s’ouvrent ailleurs
loin du visage
une ombre de feuillage
et le fil invisible pour relier tout cela
entre mes doigts

(Paul Nougé)

Illustration: Marie-Paule Deville Chabrole

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il y aura peut-être quelque part (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2015



Il y aura peut-être quelque part
un poêle qui brûle
un repas
un lit
un sourire

(Paul Nougé)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

L’orageux éventail (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2015



Maelstrom [800x600]

L’orageux éventail des saveurs défendues
Ravage l’univers à chaque battement

(Paul Nougé)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Non plus de quelque architecture aérienne et trop pure (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2015



Gao Xingjian

Non plus de quelque architecture aérienne et trop pure,
quelque complexe et subtil jeu de lignes à travers quoi pour l’éternité joue le vide.
Il s’agit de descendre. Plus bas. Encore plus bas.
Nous sommes au niveau de la terre noire,
au niveau des odeurs humides, de la fraîcheur obscure,
au niveau de la naissance des pensées verdoyantes.
Nous sommes chez nous.

(Paul Nougé)

Illustration: Gao Xingjian

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ha! (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2015



Ha!
regarde passer cette
bouteille cachetée
ce message à la mer

(Paul Nougé)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Il croit distinguer un fin réseau de veine (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2015



Il croit distinguer un fin réseau de veine.
Il se prend à désirer de toucher cet éventail presque impalpable.
Et le bras qui soutiennent cette fine ramure bleue.
Et le corps dont vivent les bras et le visage qu’il distingue mal
à cause de la lumière ou de sa honte.
Et voilà qu’il regarde sa main s’avancer vers la main de la femme.
Il va la toucher.
Elle retire la main.

(Paul Nougé)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il y a dans une chambre obscure (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2015



Il y a dans une chambre obscure un homme assis devant une table,
accoudé, la tête entre les mains.
Tu peux distinguer entre le col et las cheveux
les moindres lignes de sa peau.
Il n’existe entre lui et nous
qu’une grande épaisseur de silence.

(Paul Nougé)

Illustration: Alain Chayer

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Allumette (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2015



Allumette, le feu qui dort,
le miroir est l’eau qui dort,
qui rêve ton image, si tu te regardes.

(Paul Nougé)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :