Arbrealettres

Poésie

Quand nous n’avons aucun lieu où demeurer alors apparaît le véritable esprit (Dôgen)

Posted by arbrealettres sur 14 août 2015


1461-heron-cendre

Où qu’il aille, d’où qu’il vienne
L’oiseau aquatique
Ne laisse aucune trace.
Pourtant, jamais,
Il ne perd son chemin.

(Dôgen)

3 Réponses vers “Quand nous n’avons aucun lieu où demeurer alors apparaît le véritable esprit (Dôgen)”

  1. filamots said

    Bonjour Chris,
    Une de tes photos ? Oui je sais j’ai du retard dans tes voyages 🙂
    filamots revient traîner ses basques chez toi à nouveau, en lieu et place de brindille33. Tu me suis ? 😀
    Je tiens à rebloguer cet article, je sais que tu n’y es pas opposé, car il correspond tellement bien à ce que ce poète écrit et aussi au titre. Merci à toi 🙂
    Bisous à la petite ou grande famille. Ah oui ! un petit chat en plus 😉

  2. filamots said

    A reblogué ceci sur Filamotset a ajouté:
    Parce que j’aime cet écrit, le titre, et une si belle illustration d’envol. Merci au poète et à la référence asiatique de ces grands poètes que j’ai appris grâce à ce blog si riche.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :