Arbrealettres

Poésie

Dans l’ombre des jours sans fin (Thérèse Mercier)

Posted by arbrealettres sur 27 août 2015




Dans l’ombre des jours sans fin
J’ai retrouvé ma première mémoire
Elle était faite de moments divins
de blancheurs et de jardins d’oiseaux.
Elle avait le parfum des fraîcheurs printanières
Elle était tissée de fils de soie
qui se croisaient fiévreusement
et se reliaient à l’éternité.

(Thérèse Mercier)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :