Arbrealettres

Poésie

CHEVEUX (Edward Stachura)

Posted by arbrealettres sur 28 août 2015



 

Edvard Munch-239966 [1280x768]

CHEVEUX

La rivière coule
entre les yeux des poissons
comme un arc-en-ciel
ou la coupure ouverte d’un couteau

Sur la surface flottent
des grands cœurs de baobabs
des roues de chariots
et les lourds candélabres
des bois des cerfs noyés

Mes larmes
comme des éclats de porcelaine chinoise
s’y noient lentement en virevoltant

(Edward Stachura)

Illustration: Edvard Munch

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :