Arbrealettres

Poésie

N’importe où… (Edward Stachura)

Posted by arbrealettres sur 29 août 2015



 

Gao Xingjian 228

N’importe où…

Où que tu sois,
sors devant le portail !
Va dans les champs
Tu entends un appel
C’est moi qui t’appelle !

Où que je sois,
Je n’y suis pas.
C’est la fièvre
puisque tu n’y es pas
C’est le désert.

Où que tu sois,
tu n’y es pas.
C’est la fièvre
puisque j’y ne suis pas
C’est le désert.

Où que je sois,
Tu y es
Oui, nous y sommes
Comme le silence,
Après ce chant,

Comme deux pommes
Sur un cerisier.

***

Gdziekolwiek

Gdziekolwiek jesteś,
Wyjdź za bramę!
Idź na pola,
Słysz wołanie!
To ja wołam.

Gdziekolwiek jestem,
To mnie nie ma.
Jest maligna,
Bo cię nie ma.
Jest pustynia

Gdziekolwiek jesteś,
Też cię nie ma.
Jest maligna,
Bo mnie nie ma.
Jest pustynia.

Gdziekolwiek jestem,
Tam ty jesteś.
Tak jesteśmy
Jak milczenie
Po tej pieśni.

Jak dwa jabłka
Na czereśni.

(Edward Stachura)

Illustration: Gao Xingjian

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :