Arbrealettres

Poésie

Avant que tu viennes je sais que j’avais froid (Tristan Cabral)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2015


18057940801gx4

J’ai tant appris à vivre avec toi que j’en tremble
tant appris à mourir au plus profond de toi
que mes jours et mes nuits désormais te ressemblent
et qu’avant que tu viennes je sais que j’avais froid

(Tristan Cabral)

2 Réponses vers “Avant que tu viennes je sais que j’avais froid (Tristan Cabral)”

  1. lara said

    Tiens il y a un poeme d’Aragon qui ressemble à ceci !

    J’ai tout appris de toi sur les choses humaines.
    Et j’ai vu désormais le monde à ta façon.
    J’ai tout appris de toi comme on boit aux fontaines
    Comme on lit dans le ciel les étoiles lointaines.
    Comme au passant qui chante, on reprend sa chanson.
    J’ai tout appris de toi jusqu’au sens de frisson.
    etc

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :