Arbrealettres

Poésie

Caprice (Federico Garcia Lorca)

Posted by arbrealettres sur 7 septembre 2015


Derrière tout miroir
est une étoile morte
et un arc-en-ciel enfant
qui dort.

Derrière tout miroir
est un calme éternel
et un nid de silences
jamais envolées.

Le miroir est la momie
de la source. Il se ferme
la nuit.
Coquille de lumière.

Le miroir
est la rosée naissante
le livre qui dissèque
les crépuscules, l’écho devenu chair.

(Federico Garcia Lorca)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :