Arbrealettres

Poésie

IL FAUT POURTANT… (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 8 septembre 2015



 

An He -30

Il faut pourtant
que j’avance à te dire toujours mieux
à quel point je t’aime.

Tu es dans ma poitrine à m’étouffer
dans tout mon corps à me brûler
et dans ma main à m’empêcher d’écrire.

O ma lointaine
ô mon moulin d’images
je vais me taire d’extase.

O ma si fraîche ô mon domaine
aucun pétale ne sera un lit suffisant
pour notre approche et pour nos liens.

(Alain Borne)

Illustration: An He

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :