Arbrealettres

Poésie

Archive for 14 septembre 2015

Tout est trop loin de soi (Claude Esteban)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2015


rttbr

 

Le ciel
horizontal

Un oiseau sur le fil invisible
du rêve.

Tout est trop loin de soi.

Paysage en éclats, arches
démises du présent

– blessures.

J’effacerai du jour jusqu’à ma voix.

(Claude Esteban)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

L’universelle respiration (Alain Vircondelet)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2015


herbei

Ecouter toute cette herbe
Seule
Dans son silence
Et l’écouter rejoindre
L’universelle respiration.

(Alain Vircondelet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 3 Comments »

Le mot juste (Claude Esteban)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2015



arc-en-ciel

 

J’espérais parfois, tout un jour,
le mot juste, le mot
qui chasserait la peur
puis j’oubliais.

(Claude Esteban)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

Ce qui ne parle pas, je l’écoute (Claude Esteban)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2015


arbre

 

Ce qui ne parle pas,
je l’écoute.

Ce qui n’a pas de lieu,
je le retrouve dans
son lieu.

Ce qui tombe,
je me retiens à son assise.

Je vois vivre
tout ce qui meurt.

Je disparais
avec ce qui demeure.

(Claude Esteban)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Statues inhabitées (Claude Esteban)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2015


statue

 

Cet arbre. Un autre.

Il rame encore parmi les eaux désertes
du regard.

Insinuant une plaine plus grave
mais qui s’est divertie.

Statues inhabitées.

Je ne sais plus les gestes immobiles
qui rappellent la mer.

(Claude Esteban)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ne me regardez plus (Claude Esteban)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2015


femmes

 

Ne me regardez plus.
Je fais semblant de vivre avec des gestes.
J’ai mal et je vous mens.
Je voudrais tant que vous m’aimiez, filles secrètes.
Que vous m’emportiez avec vous, filles très douces de l’obscur.
Ouvrez les bras, acceptez que je dorme dans vos cavernes.
Je boira à vos sucs.
Je me perdrai, le soir,
dans vos chemins.

(Claude Esteban)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 9 Comments »

J’ai des jours qui ne servent plus (Claude Esteban)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2015



vieillesse

 

J’ai des jours
qui ne servent plus, je vous
les donne, ils pourraient
grandir chez les autres, être légers,
soyeux, pleins de soleil,
moi, je les mets dans une boîte
grise sous la terre
et je les vois pourrir, prenez-les-moi,
faites qu’ils vivent,
qu’ils deviennent des enfants qui jouent.

(Claude Esteban)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Mon amie (Claude Esteban)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2015


elfe

 

Mon amie
a des robes de bruyère,
elle aura froid cet hiver.

(Claude Esteban)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 3 Comments »

Ce cri (Claude Esteban)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2015


VIETNAM NAPALM

Qu’il réveille les anges,
ce cri
qui ne cesse pas.

(Claude Esteban)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 3 Comments »

Je prendrai une pierre (Clause Esteban)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2015



 


Je prendrai une
pierre.

Celle qui vient. Celle
qui pèse
dans son nom de pierre.

J’effacerai tout le dehors.

Je donnerai
mon sang à cette pierre.

Pour rien. Pour
retenir son nom. Pour apprendre
jour après jour

son corps de pierre.

(Clause Esteban)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :