Arbrealettres

Poésie

Toujours au bord (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 17 septembre 2015



Toujours au bord.
Mais au bord de quoi?

Nous savons seulement que quelque chose tombe
de l’autre côté de ce bord
et qu’une fois parvenu à sa limite
il n’est plus possible de reculer.

Vertige devant un pressentiment
et devant un soupçon:
lorsqu’on arrive à ce bord
cela aussi qui fut auparavant
devient abîme.

Hypnotisés sur une arête
qui a perdu les surfaces
qui l’avaient formée
et resta en suspens dans l’air.

Acrobates sur un bord nu,
équilibristes sur le vide,
dans un cirque sans autre chapiteau que le ciel
et dont les spectateurs sont partis.

(Roberto Juarroz)

4 Réponses to “Toujours au bord (Roberto Juarroz)”

  1. Lara said

    Encore l’abime nietzschéen ?

    « L’homme est une corde tendue entre la bête et le Surhumain, – une corde sur l’abîme. Il est dangereux de passer de l’autre côté, dangereux de rester en route, dangereux de regarder en arrière – frisson et arrêt dangereux.(..) »

  2. arbrealettres said

    oh la vie même est dangereuse : la preuve on n’en sort pas vivant 😉 lol!
    (pour paraphraser Michel Audiard: « Le drame, avec la vie, c’est qu’on n’en sort pas vivant » )

  3. Très beau. Émouvant la fin.

    Nous vivons au bord de l’abime mais comme le dit Rabbi Nahman de Breslev dans l’extrait ci -dessous, l’important c’est ne pas avoir peur.

    « Toute sa vie

    L’homme doit franchir un pont très étroit

    et la règle à suivre et l’essentiel,

    c’est de ne jamais céder à la peur. »

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :