Arbrealettres

Poésie

LE NOM ET LA DEMEURE (Claude Esteban)

Posted by arbrealettres sur 3 octobre 2015



OLYMPUS DIGITAL CAMERA

LE NOM ET LA DEMEURE

LE JOUR A PEINE ÉCRIT

J’ai trop tardé. Je
n’attends plus.

Je cours
dans le matin du monde.

Tout m’appelle. Tout
est prochain.

Une herbe.
Un insecte neuf.

Comme un bourdonnement de signes
sous les feuilles.

L’espace, devant moi. Infime,
immense.

(Claude Esteban)

Illustration: ArbreaPhotos

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :