Arbrealettres

Poésie

LE NID SOLITAIRE (Marceline Desbordes-Valmore)

Posted by arbrealettres sur 4 octobre 2015



Jeanie Tomanek chasingherspirit2

LE NID SOLITAIRE

Va, mon âme, au-dessus de la foule qui passe,
Ainsi qu’un libre oiseau te baigner dans l’espace.
Va voir ! et ne reviens qu’après avoir touché
Le rêve… mon beau rêve à la terre caché.

Moi, je veux du silence, il y va de ma vie ;
Et je m’enferme où rien, plus rien ne m’a suivie ;
Et de mon nid étroit d’où nul sanglot ne sort,
J’entends courir le siècle à côté de mon sort.

Le siècle qui s’enfuit grondant devant nos portes,
Entraînant dans son cours comme des algues mortes
Les noms ensanglantés, les voeux, les vains serments,
Les bouquets purs, noués de noms doux et charmants.

Va, mon âme, au-dessus de la foule qui passe,
Ainsi qu’un libre oiseau te baigner dans l’espace.
Va voir ! et ne reviens qu’après avoir touché
Le rêve… mon beau rêve à la terre caché !

(Marceline Desbordes-Valmore)

Illustration: Jeanie Tomanek

3 Réponses to “LE NID SOLITAIRE (Marceline Desbordes-Valmore)”

  1. flipperine said

    si seulement on pouvait nos rêves mais les plus beaux que cela serait bien

  2. filamots said

    Bonsoir Poète,
    Sur la piste du mot : toucher, me voilà sur ce beau poème de Marceline Desbordes-Valmore.
    Je vais bientôt venir rendre visite à toutes tes belles photos. J’en ai des albums en retard 🙂
    Bisous à toi et à la petite famille.
    Geneviève

Répondre à filamots Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :