Arbrealettres

Poésie

Archive for 10 octobre 2015

Quitte ce corps solitaire (Pierre Jean Jouve)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2015



QUITTE CE CORPS SOLITAIRE

Esprit de création gaie
Je suis lourd comme le pas du vieillard fréquentant
les tombes
Mais mon front sourit et salue
Esprit sans cœur, esprit charmant!
Laisse la terre dans le désir qui veut dénouer ta
ceinture
Impureté! Va vers les stations claires.
Déjà tu trembles cher Esprit
Tu as terriblement peur
Est-ce un Epoux que tu cherches?

(Pierre Jean Jouve)


Illustration: William Blake

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les conquérants (José-Maria de Heredia)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2015


f_weekendblogm_63ebfdf

 

Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal,
Fatigués de porter leurs misères hautaines,
De Palos de Moguer, routiers et capitaines
Partaient, ivres d’un rêve héroïque et brutal.

Ils allaient conquérir le fabuleux métal
Que Cipango mûrit dans ses mines lointaines,
Et les vents alizés inclinaient leurs antennes
Aux bords mystérieux du monde Occidental.

Chaque soir, espérant des lendemains épiques,
L’azur phosphorescent de la mer des Tropiques
Enchantait leur sommeil d’un mirage doré;

Ou penchés à l’avant des blanches caravelles,
Ils regardaient monter en un ciel ignoré
Du fond de l’Océan des étoiles nouvelles.

(José-Maria de Heredia)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La certitude (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2015




La certitude d’avoir été,
au moins un jour,
au moins une fois,
aimé,
c’est l’envol définitif du cœur dans la lumière

(Christian Bobin)

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

Lui prenant la main (Baishitsu)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2015


1301758059.2

 

lui prenant la main
spontanément je souris
une poupée à vendre

(Baishitsu)

Illustration

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Le Goûter (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2015



Le Goûter

On a dressé la table ronde
Sous la fraîcheur du cerisier.
Le ciel fait les tartines blondes,
Un peu de ciel pleut dans le thé.

On oublie de chasser les guêpes
Tant on a le coeur généreux.
Les petits pains ont l’air de cèpes
Egarés sur la nappe bleue.

Dans l’or fondant des primevères,
Le vent joue avec un chevreau;
Et le jour passe sous les saules,

Grave et lent comme une fermière
Qui porterait, sur son épaule,
Sa cruche pleine de lumière.

(Maurice Carême)

Illustration: Johannes Vermeer

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

GRAVIR (Jacques Dupin)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2015



 

GRAVIR
SUITE BASALTIQUE
GRAND VENT

Nous n’appartenons qu’au sentier de montagne
Qui serpente au soleil entre la sauge et le lichen
Et s’élance à la nuit, chemin de crête,
A la rencontre des constellations.
Nous avons rapproché des sommets
La limite des terres arables.
Les graines éclatent dans nos poings.
Les flammes rentrent dans nos os.
Que le fumier monte à dos d’hommes jusqu’à nous !
Que la vigne et le seigle répliquent
A la vieillesse du volcan !
Les fruits de l’orgueil, les fruits du basalte
Mûriront sous les coups
Qui nous rendent visibles.
La chair endurera ce que l’oeil a souffert,
Ce que les loups n’ont pas rêvé
Avant de descendre à la mer.

(Jacques Dupin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qu’était le monde en nous sinon la mer ? (François Montmaneix)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2015



 

Gustav Klimt fishblood

Qu’était le monde en nous sinon la mer ?
L’eau infinie avec le ciel
nous la possédions en silence
le sel mêlait notre enfance à la sienne
puis nous marchions droit devant sa chaleur
et nous montions jouer au feu
entre les maisons hautes sur le soir
En songeant longuement à nos pères
nous contemplions dans les jardins
des femmes semblables aux cyprès
quand la lumière est belle
Nous lancions leurs robes sur l’eau grande
pour les imaginer soulevées par la houle
et leur donner nos plus profondes vagues
Dès la nuit nous rampions vers les pierres
qu’elles avaient touchées

(François Montmaneix)

Illustration: Gustav Klimt

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA REINE DE SABA (Jean Grosjean)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2015



 

Béatrice Bissara  La Reine de Saba [1280x768]

LA REINE DE SABA

Le coeur qui s’est calmé t’épie
comme un ciel derrière un envol
puisque sont faibles les paroles
après que tu t’en es servi.

Je me repose en ton répit
pour m’abreuver de ton éveil.
La nuit j’ai soif de ton soleil
et le jour j’aspire à tes nuits.

Mais si vers toi je me hasarde
je tremble que tu me regardes
ou que tu ne t’en soucies point.

Il faudrait bien que tu me soignes
Car mon coeur meurt si tu t’éloignes
mais il est mourant quand tu viens.

Les jours dont tu fus la clarté
et les nuits dont tu fus les songes
ont été ma vie que ne rongent
ni le temps ni l’éternité.

Du chaos tu n’auras sauvé
que mon âme à force de songes
et mon corps qui servit d’éponge
à l’égouttement des clartés.

J’ai surtout vécu de t’attendre
et le reste était poudre ou cendre
mais t’attendre est incorruptible.

Et toi-même as eu l’art d’attendre
qu’à travers l’univers en cendres

(Jean Grosjean)

Illustration: Béatrice Bissara

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Promeneuse dans la forêt (Max-Pol Fouchet)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2015



 

Alexandre Pavlenko  (6) [1280x768]

Promeneuse dans la forêt
A l’entaille des bruits
Les feuilles et sa robe
Et le soleil et le merle
Elle passe inquiète soudain
Le silence les fougères
Au plus clair du bois
Qui la frôle ? On ne voit rien
Dans l’ombre une porte s’ouvre
En elle s’ouvre aussi
Une ombre qu’elle ne sait
Inquiète elle passe et sur elle
Les feuilles se ferment

(Max-Pol Fouchet)

Illustration: Alexandre Pavlenko

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le jardinier a déposé sa bêche (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2015


pêche

Le jardinier a déposé sa bêche,
Il a frotté ses mains pleines de terre,
Puis est passé près des roses trémières
Pour se cueillir une pesante pêche.

Il a mordu dedans à pleines dents,
Et le jus a coulé dans la lumière
Sur son menton encore tout mouillé
De sueur chaude mêlée de poussière.

Il a levé son menton clair vers le ciel
Tout bleu sur le toit rouge des maisons
Et il a vu la dernière hirondelle
Faire des noeuds autour de son pignon.

Longtemps, il a regardé l’horizon;
Il a jeté le noyau de la pêche,
S’est essuyé de la main le menton,
Puis, souriant, il a repris sa bêche.

(Maurice Carême)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :