Arbrealettres

Poésie

NOTES POUR LE PETIT JOUR (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2015



NOTES POUR LE PETIT JOUR

Des femmes crient dans la poussière. Car chanter,
comment chanterait-on sous ces pierres friables ?
La ville avec ses bruits, ses grottes, sa clarté,
n’est qu’un des noms pour ces grands empires de sable
dont le dernier commerce est d’ombre et de lumière.
Mais toujours, sur ces gouffres d’eau, luit l’éphémère…

Et c’est la chose que je voudrais maintenant
pouvoir dire, comme si, malgré les apparences,
il m’importait qu’elle fût dite, négligeant
toute beauté et toute gloire : qui avance
dans la poussière n’a que son souffle pour tout bien,
pour toute force qu’un langage peu certain.

(Philippe Jaccottet)

Illustration: Ludovic Florent

 

2 Réponses vers “NOTES POUR LE PETIT JOUR (Philippe Jaccottet)”

  1. ggunice said

    Beau texte ! Ah, Jaccottet…

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :