Arbrealettres

Poésie

Archive for 12 octobre 2015

Assis au coeur du jardin (Thierry Cazals)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2015


04075111

 

Assis au coeur du jardin

entre tes orteils
poussent le cresson et le trèfle

tu n’espères rien
ne désespères de rien

tu es au point précis

où l’effacement
devient

apparition

(Thierry Cazals)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pourquoi le sens ? (Pierre Emmanuel)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2015



 

Pourquoi le sens ?
Faut-il chercher un sens aux pierres ?
Etre pierre, être soif, voilà le sens.

(Pierre Emmanuel)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

La toupie (Thierry Cazals)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2015


Toupie_de_Moirans

tu n’attends jamais
que la toupie
ait fini de tournoyer

tu stoppes net
son élan
d’un coup de patte

comme si tu ne supportais pas
d’être tenu trop longtemps
à l’écart
du mouvement

(Thierry Cazals)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans la chambre obscure (André Brouquier)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2015



 


Dans la chambre obscure quand rien ne bouge
il y a le froissement de la pluie et de tes lèvres
la fuite de mes mains.

J’écoute le sommeil qui gonfle tes paupières.
travers la maison une fillette douce divise quatre fleurs.

Il pleut

Nous ne sommes plus des enfants.

(André Brouquier)

Illustration: Donald Zolan

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Approche-toi de mon oreille (Luis Mizón)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2015



 

Oleg Korolev  (13) [1280x768]

Approche-toi de mon oreille
ne dis rien
laisse la lumière naviguer sur ton lit…

(Luis Mizón)

Découvert chez Lara ici

Illustration: Oleg Korolev

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

A hauteur de monde (Thierry Cazals)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2015


Fourmis_au_travail

 

l’ombre sans poids du papillon
sur la dalle de grès rose

le charivari des merles
dans le ventre du magnolia

les zigzags des fourmis
trimbalant graines et brindilles

tu ne connais pas d’autre joie
que celle de vivre

à hauteur de monde

(ni au-dessus, ni à côté, ni au-delà)

(Thierry Cazals)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Notre exil (Luis Mizón)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2015



 

Oleg Zhivetin (6)

notre exil
n’est point différent
de celui des étoiles
la parole qui nous sauve tombe
toujours dans nos mains
comme une pièce d’argent
dans la main de l’enfant plongeur
notre exil se referme
comme les doigts de ma main sur la tienne.

(Luis Mizón)

Découvert chez Lara ici

Illustration: Oleg Zhivetin

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le front vers les étoiles (Pierre Emmanuel)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2015



 

Jeanie Tomanek betweenhereandhome [1280x768]

Le front vers les étoiles
Tu chanteras

Et non pour t’enchanter
mais pour qu’un feu s’allume
Au haut du col

Quelqu’un
La torche haute
Dévisage la mer

La route du retour
Parmi les myrtes

Ton chien Silence
Près de toi

(Pierre Emmanuel)

Illustration: Jeanie Tomanek

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les mains tremblantes de clarté (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2015


Dignité symétrique vie bien partagée
Entre la vieillesse des rues
Et la jeunesse des nuages
Volets fermés les mains tremblantes de clarté
Les mains comme des fontaines
Et la tête domptée.

(Paul Eluard)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

Il vole (Louise de Vilmorin)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2015



En allant se coucher le soleil
Se reflète au vernis de ma table:
C’est le fromage rond de la fable
Au bec de mes ciseaux de vermeil.

Mais où est le corbeau? Il vole.

Je voudrais coudre mais un aimant
Attire à lui toutes mes aiguilles.
Sur la place les joueurs de quilles
De belle en belle passent le temps.

Mais où est mon amant? Il vole.

C’est un voleur que j’ai pour amant,
Le corbeau vole et mon amant vole,
Voleur de coeur manque à sa parole
Et voleur de fromage est absent.

Mais où est le bonheur? Il vole.

Je pleure sous le saule pleureur
Je mêle mes larmes à ses feuilles
Je pleure car je veux qu’on me veuille
Et je ne plais pas à mon voleur.

Mais où donc est l’amour? Il vole.

Trouvez la rime à ma déraison
Et par les routes du paysage
Ramenez-moi mon amant volage
Qui prend les coeurs et perd ma raison.

Je veux que mon voleur me vole.

(Louise de Vilmorin)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :