Arbrealettres

Poésie

La mer (Marceline Desbordes-Valmore)

Posted by arbrealettres sur 14 octobre 2015



 

Laurent Chéchère miroir [1280x768]

La mer s’offre alors dans toute son étendue avec une majesté qui suspend la respiration.
Les rochers qui s’élèvent de son sein semblent se séparer par respect pour laisser passer plus librement ses flots.

On ne voit au loin les vaisseaux qui la couvrent que comme des oiseaux entre elle et les nuages ;
la ville aussi n’a plus l’air que d’un hameau dans une vallée profonde.
Ses maisons basses, vertes et rouges, la plupart isolées les unes des autres,
ressemblent à des carrés de fleurs au milieu d’une vaste pelouse.

(Marceline Desbordes-Valmore)

Illustration: Laurent Chéhère

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :