Arbrealettres

Poésie

Sonnet (Pierre de Ronsard)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2015




Sonnet

Genèvres hérissés, et vous, houx épineux,
L’un hôte des déserts, et l’autre d’un bocage ;
Lierre, le tapis d’un bel antre sauvage,
Sources qui bouillonnez d’un surgeon sablonneux,
Pigeons, qui vous baisez d’un baiser savoureux,
Tourtres qui lamentez d’un éternel veuvage,
Rossignols ramagers qui d’un plaisant langage
Nuit et jour rechantez vos versets amoureux ;
Vous, à la gorge rouge, étrangère arondelle,
Si vous voyez aller ma nymphe en ce printemps
Pour cueillir des bouquets par cette herbe nouvelle,
Dites-lui pour néant que sa grâce j’attends,
Et que, pour ne souffrir le mal que j’ai pour elle,
J’ai mieux aimé mourir que languir si longtemps.

(Pierre de Ronsard)

Illustration

 

3 Réponses to “Sonnet (Pierre de Ronsard)”

  1. Jean-Baptiste Besnard said

    Joli texte bien construit

  2. A reblogué ceci sur Maître Renard.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :