Arbrealettres

Poésie

LA MOUCHE (William Blake)

Posted by arbrealettres sur 17 octobre 2015




LA MOUCHE

Petite mouche,
Ton jeu d’été,
Ma main sans pensée
L’a fauché.

Ne suis-je pas
Une mouche comme toi ?
Ou n’es-tu pas
Un homme comme moi ?

Car je danse
Et bois et chante,
Jusqu’à ce qu’une main vienne,
Aveugle, me faucher l’aile.

Si la pensée est vie,
Force et souffle,
Et si l’absence
De pensée est mort,

Alors je suis une mouche
Dans le bonheur,
Que je vive
Ou meure.

***

THE FLY

Little fly,
Thy summer’s play
My thoughtless hand
Has brushed away.

Am not I
A fly like thee?
Or art not thou
A man like me?

For I dance
And drink and sing,
Till some blind hand
Shall brush my wing.

If thought is life
And strength and breath,
And the want
Of thought is death;

Then am I
A happy fly,
If I live,
Or if I die.

(William Blake)

Illustration

 

3 Réponses vers “LA MOUCHE (William Blake)”

  1. Jean-Baptiste Besnard said

    Texte plaisant et léger

  2. A reblogué ceci sur Maître Renard.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :