Arbrealettres

Poésie

La mort peut venir chaque matin (Yvon Le Men)

Posted by arbrealettres sur 19 octobre 2015



La mort peut venir chaque matin.
Tu peux ne pas ouvrir tes pétales,
Et attendre.
Quelque part un enfant ouvre la route
En regardant ses mains.
Un oiseau porte mille fois le brin d’herbe
Pour que nous découvrions un nid.
Passe ton chemin alors, petit enfant,
Vous vous êtes rencontrés d’une maison à l’autre,
Et c’est bien.
ici un homme a passé une nuit blanche,
Dans le noir
Ailleurs une femme a éclaté de rire.
Et de fleuve en colline
De forêt en port
La vie se lève la première,
Avant même que tu m’ouvres les yeux.

(Yvon Le Men)


Illustration: Vladimir Kush

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :