Arbrealettres

Poésie

RÊVE INTERMITTENT D’UNE NUIT TRISTE (Marceline Desbordes-Valmore)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2015



Albert Lichten (17) [1280x768]

RÊVE INTERMITTENT D’UNE NUIT TRISTE

[…]
O champs paternels hérissés de charmilles
Où glissent le soir des flots de jeunes filles !

O frais pâturages où de limpides eaux
Font bondir la chèvre et chanter les roseaux !

O terre natale ! à votre nom que j’aime,
Mon âme s’en va toute hors d’elle-même ;

Mon âme se prend à chanter sans effort ;
A pleurer aussi tant mon amour est fort !

J’ai vécu d’aimer, j’ai donc vécu de larmes ;
Et voilà pourquoi mes pleurs eurent leurs charmes.

Voilà, mon pays, n’en ayant pu mourir,
Pourquoi j’aime encore au risque de souffrir.

Voilà, mon berceau, ma colline enchantée,
Dont j’ai tant foulé la robe veloutée,

Pourquoi je m’envole à vos bleus horizons,
Rasant les flots d’or des pliantes moissons.
[…]

(Marceline Desbordes-Valmore)

Illustration: Albert Lichten

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :