Arbrealettres

Poésie

Sous les battements fragiles de sa tendresse (Jean Aron)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2015


bouvreuil

 

Ce qui fait la puissance du bouvreuil
dans l’hiver des forêts,
c’est qu’il cherche à cacher
sa souffrance
sous les battements fragiles
de sa tendresse.

(Jean Aron)

Illustration

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :