Arbrealettres

Poésie

Les pierres du mur se sont brisées (Luis Mizón)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2015



 

NICXXQ833_RR_PLAGE LA RESERVE.JPG

1.

Les pierres du mur se sont brisées
pour n’être plus que nuage de poussière
odeur de mer
algues pourries
poudre noire
et sel adhérant à la gorge

2.
Les chambres abandonnées
se sont remplies de mots
qui brûlent
comme la fleur de la plume
dans les os
du printemps.

3.
Le soleil absent
multiplie
murmures et chemins

les voix du récit
seront histoires mille fois
répétées
polies jusqu’au grain le plus fin

exercice de silence
respiration et souffle
d’arbres intacts.

(Luis Mizón)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :