Arbrealettres

Poésie

Archive for 21 octobre 2015

Il s’offre de temps en temps (Jean Aron)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2015


Jérôme Bosch Le vagabond (le fils perdu)

 

Il s’offre de temps en temps
quelque beau pan de ciel
qu’il décroche des nuages,
il embellit ainsi
le chemin caillouteux
de son errance.

(Jean Aron)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il est des lieux qui nous rencontrent (Yvon Le Men)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2015



 

Il est des lieux
qui nous rencontrent
sans nous chercher

des lieux
où voyageaient ces bancs de lumière
parmi les eaux et les arbres
entre ta main et la mienne que tu pris
soudain
comme la flamme prend dans la branche
l’éclaircie prend dans le ciel

Il est des lieux
que les mots ont envie de garder

comme un prénom protège un enfant de la foule
un petit nom préserve un amour de l’oubli
et qui surgissent de ta mémoire
comme l’odeur de l’herbe
toujours
s’échappe de la pluie

(Yvon Le Men)

Découvert chez Lara ici

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES MAILLES DE TES MOTS (André Pieyre de Mandiargues)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2015




LES MAILLES DE TES MOTS

La langue est lucide et dure
Les mailles de tes mots
Font un filet innombrable
Que tu jettes sur ta statue
Pour la lester d’argent peut-être
Quand elle penche au-dessus
D’une eau que nulle ligne
Ne sonda jamais jusqu’aux fonds
Où les grands brochets dorment,

Mais je vois un petit sourire
Flotter sur la pierre tiède
Au coin de tes lèvres ouvertes.

(André Pieyre de Mandiargues)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

POISSON DE MON AMOUR (André Pieyre de Mandiargues)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2015




POISSON DE MON AMOUR

Les images du soleil
Multipliées sur ton lit
Par les trous menus du store
Sont mille et une écailles d’or
Sur la nudité nacrée
Du poisson de mon amour.

(André Pieyre de Mandiargues)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les étoiles accrochent des prénoms (Yvon Le Men)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2015



 

Les étoiles accrochent des prénoms aux branches des pommiers
Les vergers défient les plus belles couleurs des grandes peintures.
Nous sommes les créateurs de la glaise.
Les formes cavalent les rêves à la poursuite de la réalité.
Ce moment où je t’ai approchée de travers
À cause de l’ouragan,
Et le cyclone emportait nos paniers à provisions.
Cours vite petit homme aux jambes de géant
Aux paroles d’or qui enrichissent la pauvreté apparente des blouses.
La poésie est l’orfèvrerie des damnés
Et nous sommes les poètes du matin (…)

(Yvon Le Men)

Découvert chez Lara ici

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ORDRE DU JOUR DE FLORÉAL (Victor Hugo)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2015



 

ORDRE DU JOUR DE FLORÉAL

Victoire, amis ! je dépêche
En hâte et de grand matin
Une strophe toute fraîche
Pour crier le bulletin.

J’embouche sur la montagne
La trompette aux longs éclats ;
Sachez que le printemps gagne
La bataille des lilas.

Jeanne met dans sa pantoufle
Son pied qui n’est plus frileux ;
Et voici qu’un vaste souffle
Emplit les abîmes bleus.

L’oiseau chante, l’agneau broute ;
Mai, poussant des cris railleurs,
Crible l’hiver en déroute
D’une mitraille de fleurs.

(Victor Hugo)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’homme au coeur noble (Jacqueline Kelen)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2015


butterflyprecipicebylenyan

 

L’homme au coeur noble vit toujours au bord extrême du précipice.
Ce qui le retient de tomber, c’est le Ciel.
Uniquement le Ciel.

(Jacqueline Kelen)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai laissé sur le sol mes armes de chasseur (Luis Mizón)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2015



 

John Singer Sargent   url [1280x768]

J’ai laissé sur le sol mes armes
de chasseur
et tout mon silence durci sur le feu
nu contre le sol
je cherche à être la terre
le support de l’étoile du matin
je nais et je renais
dans la grotte vide
où nous tenons à peine
mais dis-moi comment
pouvons-nous être ensemble ?
je touche avec douceur
la peau amie de tes lèvres
je souffle en toi avec ma bouche sans peur
le charbon
et la plume
la mèche de ton âme

(Luis Mizón)

Illustration: John Singer Sargent 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE MARTYRE DE SAINTE LUCIE (André Pieyre de Mandiargues)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2015




LE MARTYRE DE SAINTE LUCIE

Il est si simple de tuer
Que le buisson frémit à peine
Lorsque la fille s’agenouille
Pour offrir avec plus d’aisance
Sa nuque au couteau du garçon.

(André Pieyre de Mandiargues)

Illustration: Domenico Veneziano

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans le murmure de notre attente (Léon-Paul Fargue)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2015



 

[…]

Dans le murmure de notre attente, un soir pathétique, quelque créature viendra.
Nous la reconnaîtrons à sa pureté clandestine,nous la devinerons à sa fraîcheur de paroles.
Elle viendra fermer nos yeux, croiser nos bras sur notre poitrine.
Elle dira que notre amour, tout cet amour qu’on n’a pas vu,
tout cet amour qu’on a piétiné, qu’on a meurtri, oui, que notre amour n’est plus que notre éternité.
Alors, mon âme, tandis que je serai allongé et déjà bruissant,
tu iras t’accouder à la fenêtre, tu mettras tes beaux habits de sentinelle,
et tu crieras, tu crieras de toutes tes forces !
On entendra
Qui est cet On ?
Qui ? demandes-tu ?
Mais toutes les âmes le savent.

(Léon-Paul Fargue)

Illustration: Andrzej Malinowski

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :