Arbrealettres

Poésie

Archive for 22 octobre 2015

Cabine publique (François de Cornière)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2015



cabine

 

silhouettes
qui passent
et moi
plus séparé encore
on dit que ça
ne répond pas

(François de Cornière)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

Une fumée s’élève (Jean Aron)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2015


Fumee

 

La nuit approche,
le jour baisse,
une fumée s’élève
s’échappant des flammes,
elle se multiplie,
bonifie les poutres,
elle embaume toute chose
puis elle monte et disparaît.

(Jean Aron)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Un bol rempli d’empreintes (Jean Aron)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2015


bol

 

Un bol rempli d’empreintes
prend toute la place;
sa porcelaine,
aux veines de miel,
propose la gamme de ses nectars
aux papillons perdus
dans l’obscur de la pièce;
contre la vitre un rameau tremble.

(Jean Aron)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il est dans son eden (Jean Aron)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2015


van gogh

 

Dans la ténèbre des solives
il s’invente souvent
quelque tapis de primevères,
il est dans son eden,
il boit des nuées venues d’ailleurs;
en attendant,
il faut remettre des bûches
dans l’âtre de la cheminée.

(Jean Aron)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES PAS (Paul Valéry)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2015




LES PAS

Tes pas, enfants de mon silence,
Saintement, lentement placés,
Vers le lit de ma vigilance
Procèdent muets et glacés.

Personne pure, ombre divine,
Qu’ils sont doux, tes pas retenus !
Dieux !… tous les dons que je devine
Viennent à moi sur ces pieds nus !

Si, de tes lèvres avancées,
Tu prépares pour l’apaiser,
À l’habitant de mes pensées
La nourriture d’un baiser,

Ne hâte pas cet acte tendre,
Douceur d’être et de n’être pas,
Car j’ai vécu de vous attendre,
Et mon cœur n’était que vos pas.

(Paul Valéry)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Blessé du vrai amour (Mechthild de Magdebourg)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2015



Picasso_faune-blesse
L’homme qui à un moment donné est bien blessé du vrai amour
ne guérira jamais
sauf s’il embrasse la même bouche qui a blessé son âme.

(Mechthild de Magdebourg)

Illustration: Pablo Picasso

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 8 Comments »

GRANDE ROUTE (André Pieyre de Mandiargues)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2015




GRANDE ROUTE

Les croix de carrefours
Les bornes de distance
Ne sont qu’obstacles à l’amour,

J’ignore les raccourcis,

J’allongerai la grande route
Devant les petits pieds qui portent
Le monument que je préfère.

(André Pieyre de Mandiargues)

Illustration: David Caspar Friedrich

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il y a la musique… (Philippe Garnier)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2015


musique

 

Il y a la musique du soleil qui fait danser
les ombres
le sel
qui boit du vin
la vie à livre ouvert
qu’on lit
dans les abeilles
le miel
d’un côté
de l’autre
le venin

Il y a des cris d’amour qui s’ élèvent
le désir dans ses mains qu’on retient
comme un dernier frisson d’antennes
dans les reins le plaisir le plaisir
le plaisir
comme un battement d’ailes
Il y a les paroles échangées
les mots
soufflés dans l’air
tout ce qu’on respire et qui a été dit
nos serments
gravés hier sur des chimères
qui aujourd’hui retombent en pluie
en grêle
d’hiver
qui nous assomme
de confetti

Il y a de la joie soudain qui éclate comme du verre
l’autre qu’on fait chanter
d’un doigt mouillé
comme le cristal
l’autre qu’on fait chanter
et la nuit qui juponne
la nuit qui descend
la nuit qui fait mal
la nuit qui vous éperonne comme une envie
d’aller au bal

Et puis il y a nous
nous
tout en bas
qui poussons parmi les hommes
nous qui poussons
poussons dans la nuit vers la forme
comme des essences
nous qui fleurissons moins pour l’apparence
que pour le parfum
nous qui passons
dans les branches…

(Philippe Garnier)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Amour, Amour (Jacopone da Todi)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2015


ribera-mater-dolorosa

 

Amour, Amour, qui m’as blessé et meurtri,
rien sinon amour ne puis crier;
Amour, Amour, à toi suis uni,
rien ne puis sinon t’embrasser;
Amour, Amour, fort tu m’as ravi,
toujours, mon coeur s’étend pour aimer…

(Jacopone da Todi)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Saisir (Jules Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2015


 

eve

 

Saisir, saisir le soir, la pomme et la statue,
Saisir l’ombre et le mur et le bout de la rue.

Saisir le pied, le cou de la femme couchée
Et puis ouvrir les mains. Combien d’oiseaux lâchés

Combien d’oiseaux perdus qui deviennent la rue
L’ombre, le mur, le soir, la pomme et la statue!

(Jules Supervielle)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :