Arbrealettres

Poésie

DANS NOS VIEILLES POLYPHONIES… (Maurice Fombeure)

Posted by arbrealettres sur 23 octobre 2015



DANS NOS VIEILLES POLYPHONIES…

Dans nos vieilles polyphonies
Fraîches comme chants de mésanges
Les oiseaux se font de faux nids
Tout près des anges

Lavandières du clair de lune
Au frais battement des lavoirs
Dans les nuits de Sainte-Opportune
Au vas-y-voir

C’est au pays des amours mortes
Où les fifres sifflent au vent
Où les loups soufflent sous les portes
Et sous l’auvent

Quand la rosée du matin brille
Je me perds en ses grands yeux noirs
Où je suis plus heureux qu’un drille
Des promenoirs

C’est l’amour qui me fit trouvère,
Parler aux oiseaux, aux poissons
Près des buissons de givre en verre
Pleins de chansons

Dans nos vieilles polyphonies
Gazouillent les flûtes du ciel
Les âmes pleurent, infinies
Dans le silence essentiel

De nos vieilles polyphonies…

(Maurice Fombeure)

Illustration: Hervé Masson

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :