Arbrealettres

Poésie

LA MAIN VERTE (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2015




LA MAIN VERTE

Qui vécut très longtemps
Parmi les fleurs lucides
Ne connaît pas la peur.

Une rose m’éclaire
Et je suis le miracle
D’être lampe à mon tour.

La jacinthe me parle
En son désir ardent
De cueillir les étoiles.

Les corbeilles d’argent
Sont le frémissement
Des caresses que j’ose.

Les iris se propagent
Parmi les plumbagos
Dans une douce guerre.

Chaque magnolia
Prépare son orchestre
Au-dessus des arums.

Jasmin et chèvrefeuille
Forment le grand colloque
Des parfums du soleil.

Les fleurs sont en mes yeux
Comme mots sur mes lèvres
Quand je me fais murmure.

Je suis l’historien
Des reines-marguerites
Et du prince lilas.

Je suis le géographe
Des buis et des buissons,
L’architecte des lys.

Passerose, orchidée,
Horloges de l’orfèvre
Qui règlent la durée.

Etre votre miroir,
Aimer par mimétisme
Vos intimes pouvoirs.

Et le temps de la fleur
Enfin me reconnaître
Dans le monde multiple

Comme un roi végétal
Parmi les autres rois
De ce règne éternel.

(Robert Sabatier)

Illustration

 

2 Réponses to “LA MAIN VERTE (Robert Sabatier)”

  1. Harmony said

    Ainsi parle l’amoureux des jardins fleuris. 😉

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :