Arbrealettres

Poésie

Archive for 29 octobre 2015

Ici ou là (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2015



Il y a loin.
Il n’y a pas loin.

Identité du même,
Ici ou là.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Plus ici qu’auparavant (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2015



Ecrire le poème
C’est d’ici se donner un ailleurs
Plus ici qu’auparavant.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 4 Comments »

Rafiot rafistolé (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2015



Rafiot
Rafistolé,

C’est lui
Aussi bien.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

L’air (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2015



L’air aujourd’hui
N’est pas
Celui de tous les jours:

II est porteur de fruits.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

L’arbre (Jack Kerouac)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2015



L’arbre ressemble
à un chien
Aboyant vers le Ciel

***

The tree looks
like a dog
Barking at Heaven

(Jack Kerouac)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

L’impossible pari à tenir (François de Cornière)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2015


kaleidoscope

 

Parfois – souvent – comme
quelque chose
derrière les choses
les gestes
(mes gestes : corps et regard)
quotidiens

et chaque fois l’impossible
pari
à tenir

(François de Cornière)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Mardi (Jack Kerouac)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2015



Mardi – une goutte
de pluie de plus
Tombée de mon toit

***

Tuesday – one more
drop of rain
From my roof

(Jack Kerouac)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Silence assourdissant (Aragon)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2015



Je suis plein
du silence assourdissant
d’Aimer

(Aragon)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

Le sable (François de Cornière)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2015


sable

 

On le sentira toujours couler
le sable dans la main:
poing fermé
mince filet
petit tas.
Ce geste machinal
où file avec le sable
quoi d’autre exactement
il est toujours le même.
Sauf qu’aujourd’hui j’y pense
laissant couler du sable
de mon poing sur le sable
le plus lentement possible

avant
d’ ouvrir

le s

do

i

g

t

s

.

(François de Cornière)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Absolument là (Jean-Louis Giovannoni)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2015


Tout est là
absolument là
et jamais atteint

(Jean-Louis Giovannoni)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :