Arbrealettres

Poésie

Archive for 4 novembre 2015

HUMANITE (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2015



soufre [800x600]

HUMANITE

Des hommes bruns travaillent
dans les mines de soufre ou d’argent
pour au soir dormir dans des maisons
à poutres visibles
leurs animaux entrent dans la pièce austère
par la porte entrouverte exprès
vont vers le feu mourant
alors qu’au plafond des oignons
tremblent un peu en guirlandes rousses
cependant les enfants d’un autre monde
courent avec leurs parents sous l’averse
pour atteindre un refuge
et vieillir un peu dans l’attente.

(Jean Follain)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

AUX CHOSES LENTES (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2015



Louis-Philippe Kamm paysan-et-paysanne-au-repos-i1154_4

AUX CHOSES LENTES

Blasons, prenons le temps de tout compter
prenons le temps de vous bien déchiffrer
et de lire l’écriture fine
que modela la belle inconnue
un jour qu’elle était pâle et nue.
Dans un monde touffu se mêlent
les frissons de la maladie
les armes de la médisance
le visage du laboureur
l’éclat de l’amour inconnu
et les yeux bleus du travailleur
celui au front couvert de signes
s’appuyant au bras de sa fille
portant le poids de sa beauté
traquée à l’abri du corset
femme au regard rejoignant
la douceur d’une feuille qui tremble.

(Jean Follain)

Illustration: Louis-Philippe Kamm

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA FILLE CONTRE LE MUR (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2015



LA FILLE CONTRE LE MUR

La fille regardait les reprises à ses bas
le bruit des métiers se perdait,
les roseaux se frôlaient ;
le teint mat et les genoux croisés
elle rassemblait ses os.
Ciel qui fut bleu à tuer tous les courages
ciel appris, ciel vivant,
le premier dépliement de ses doigts se fit
quand monta la faible musique de derrière le mur jaune
pétri d’argile mêlée à la paille hachée ;
ce mur avait séché au temps des guerres
les soldats avaient alors posé la main sur lui,
l’un au large pouce l’autre à l’index long ;
depuis le mur avait fleuri,
l’éclat d’un jupon blanc le rendait roide et merveilleux
sous un ciel qu’une cloche ébranla.

(Jean Follain)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’ORDRE (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2015



école [800x600]

L’ORDRE

L’écolier qui balayait la classe
à tour de rôle était choisi
alors il restait seul
dans la crayeuse poussière
près d’une carte du monde
que la nuit refroidissait
quelquefois il s’arrêtait, s’asseyait
posant son coude sur la table aux entailles
inscrit dans l’ordre universel.

(Jean Follain)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE JOUR DU COLLOQUE (1561) (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2015



Théodore_de_Bèze_au_colloque_de_Poissy_en_septembre_1561 [800x600]

LE JOUR DU COLLOQUE (1561)

Elle laisse tristement tomber
de ses mains d’aubépine
ce petit encrier grêle
où s’accroche une encre durcie
et qui se casse en morceaux irisés.
Sa bouche luit ;
tout près de là dans leur jargon
discutent les délégués
du colloque de Poissy
et des huguenots la faconde
bruit derrière la tenture noire ;
lentement elle se dévêt
et l’enfant calque avec prudence
dans la pièce voisine sans images.
Quinze cent soixante et unième année
de l’ère du Christ.
Ce jour-là le corps a faim
fût-il suave comme est le sien.

(Jean Follain)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Neige sous lune (Maurice Fombeure)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2015



neige lune [800x600]

Neige sous lune, lune sur neige :
La lune éclate au fond des puits ;
Des ombres s’en vont en cortège
Devers des messes de minuit :
Moi, je vais devant. Je les suis,

Près de ma femme aux bras de neige,
Près de ma femme aux yeux de nuit
(O seins de lune, o bras de nuit !)
Il peut luner dessus la neige,
Il peut neiger au fond des puits.

(Maurice Fombeure)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

UNE CHANSON (Maurice Fombeure)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2015



UNE CHANSON

Une chanson
Tomberait d’une étoile,
Une chanson
Monterait d’un buisson,

Une chanson
De la marine à voiles,
Une chanson
De la fille au garçon,

Une chanson
Des tisseuses de toile.
Une chanson
D’alouette ou de pinson,

Pour nous guider
Tout le long de la route,
Pour nous aider
Au bord de la déroute,

Comme une main
Tendue jusqu’à demain,
Une chanson
D’espoir et de raison,

Eh oui, demain
Le soleil sur la route,
Et la chanson
Au vent claquera toute,

Une chanson
Qui soit une prière
De joie de vivre
Et d’aimer sur la terre,

Une chanson
Qui balaie nos misères,
Une chanson
Kyrie eleison.

(Maurice Fombeure)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

JE PASSAIS MES VACANCES… (Maurice Fombeure)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2015



JE PASSAIS MES VACANCES…

Je passais mes vacances
Devant un rosier blanc.
Rose au coeur de la France.
Rosier au vent tremblant.

Une abeille s’y pose.
Les mésanges aussi,
Rose au coeur de la rose.
Fleur des jours sans souci.

Et puis la nuit s’y pose
— Les étoiles aussi —
Noire au coeur de la rose.
Et l’aube y pleure aussi.

Je passais mes vacances
Devant un rosier blanc.
Dans un pays de France
Dont je rêve souvent.

(Maurice Fombeure)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

NOCTURNE (Maurice Fombeure)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2015



NOCTURNE

Cheval échappé de la clé des songes
Heurtant du sabot l’horloge à minuit :
Les plus lourds dormeurs sortent de leurs plonges
Émergent dans le silence et l’ennui

La chouette ulule au faîte des granges
La lune s’étale sur ses moissons bleues
On entend tinter des cloches étranges
Craquer les grillons sous les cendres feues

C’est l’heure où chassent le brochet, la loutre
Et le maraudeur et le braconnier,
Le contrebandier saigne sur ses outres,
Il pleut quelque plomb sur le faux saunier.

La terre est semée de villages morts
Où grognent des chiens, où des rats galopent
Se crispent des mains sur de vieux remords
Où sur les seins lourds des maries-salopes

Mais l’aurore aiguise au loin ses couteaux
Dans son huile d’or baigne ses flammèches
Pour ressusciter, ouvrant leurs vantaux
Tous ces doux champions du vieux casque-à-mèche

Le jeune et le vieux le gars et la belle
Dans les bras l’un de l’autre alors surpris,
Et dans les vergers lourds de mirabelles
Les merles espiègles et les mulots gris
Les rondes d’enfants tournant à grands cris
A la ri, à la ribe, ribambelle !

(Maurice Fombeure)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE RÊVE DE L’AVENTURIER (Maurice Fombeure)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2015



LE RÊVE DE L’AVENTURIER

Que ce soit l’hiver ou l’été,
Qu’il soleille, qu’il pleuve ou qu’il neige,
Dans le village ou la cité
Je n’ai jamais pu rattraper
Le cheval de bois qui trottait
Devant le mien, sur le manège,
Et je l’ai toujours regretté…

Qu’elle soit brune, qu’elle soit blonde,
Non je n’ai jamais rencontré
Dans mon voyage autour du monde
La fille qui m’aurait ancré
Dans une baie vaste et profonde
Sous un toit de brassé carré
Auprès d’un jardin de curé.

Qu’importe au lieu de mon tombeau
Le cyprès l’if ou la colombe
L’outremer ou le bleu barbeau
D’un ciel éclaté comme bombe,
Ou gésir entre algue et turbot
Au fond de la mer errabonde,
A moins qu’une sirène verte
M’accueille en ses bras entr’ouverts
Et me prodigue pour ma perte
L’ombre d’étranges univers
D’étoiles de mers fleurs offertes
Dans ses palais aux volets verts.

A moins qu’une sirène verte
M’accueille en ses bras entr’ouverts
Et me prodigue pour ma perte
L’ombre d’étranges univers
D’étoiles de mers fleurs offertes
Dans ses palais aux volets verts.

(Maurice Fombeure)

Illustration: Igor Galanin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :