Arbrealettres

Poésie

Sur la terre de la veille (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 5 novembre 2015



Sur la terre de la veille
La foudre était pure au ruisseau
La vigne sustentait l’abeille
L’épaule levait le fardeau

Les routes flânaient, leur poussière
Avec les oiseaux s’envolait
Les pierres s’ajoutaient aux pierres
Des mains utiles les aimaient

O toi, âme qu’on voit à peine
Reflet du soleil, strict ami,
Nous sommes las de cette vie,
De ses montagnes de ses plaines.
Ramène nous à ta patrie.

(Jean Follain)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :