Arbrealettres

Poésie

La porte de la cave avait double-battant (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2015



vieille porte 8

La porte de la cave avait double-battant.
Les mousses, les lichens et de fines végétations
qui vivaient sur elle dans des crevasses, où du terreau,
par l’accumulation des poussières, s’était sourdement formé,
pouvaient laisser penser que cette porte vivait d’une vie d’arbre.

(Jean Follain)

Illustration

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :