Arbrealettres

Poésie

BLOMET STREET BLUES (André Hardellet)

Posted by arbrealettres sur 8 novembre 2015



Henri Matisse Danseuse Créole l [1280x768]

BLOMET STREET BLUES

Des Vénus en flammes de punch
Frottaient la biguine créole
Leur doux contact a fait dresser
— O Blomet Street — des auréoles
Sur nos espoirs à caresser.

Des sergents de la Coloniale,
Des Hollandais, volants ou non,
Mussieu Poulet crack des Antilles
Et la corolle fleurant bon

Quand la nuit s’offrit aux vanilles
Il tombait le beau temps des Iles
Sur les pentes du rhum glacé !
Enseigne : Aux vahinés tranquilles »
Puis la clarinette a lancé
Son chant au sommeil des Marquises.

Mais, insensible à ces mirages,
Derrière son zinc, le patron
Surveillait la consommation :
Quand on a patente et façade
Faut penser à la limonade.

Nous, on s’est cassé dans la nuit
Citant Arthur et le grand Charles.
Très loin un sourire a pâli :
Le tien, qui sait ? — toi dont je parle,
Sans te connaître, au ciel du lit.

(André Hardellet)

Illustration: Henri Matisse

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :