Arbrealettres

Poésie

Je pars toujours d’une image (André Hardellet)

Posted by arbrealettres sur 8 novembre 2015



 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je pars toujours d’une image. N’importe laquelle, aussi humble qu’elle soit ;
en ce domaine, ce n’est pas la beauté qui compte, mais un accord dont la cause reste obscure ;
c’est d’ailleurs cet acquiescement irréfléchi qui m’avertit avant tout autre signe.

En marchant, je laisse le hasard me poser la main sur l’épaule ; tout à coup, ça fait tilt, je brûle.
Un arbre, un balcon, un angle de rue, à côté desquels j’allais passer indifférent,
se détachent, subissent une étrange mise au point.

Une exquise agression me laisse pantois ;
ce qui fond sur moi, d’abord, est le sentiment d’une lointaine ressemblance
tentant de se faire jour à travers une épaisse couche d’oubli.

Très vite, de la similitude à peine entrevue et de la copie floue surgit l’original jusqu’alors seulement deviné.
Aussitôt je déborde les limites de mon moi, je deviens — ou plutôt je redeviens —
celui qui avait contemplé, en son temps, l’image primitive ; mon présent cède la place au sien..

(André Hardellet)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :