Arbrealettres

Poésie

Trop tôt (Armand Monjo)

Posted by arbrealettres sur 15 novembre 2015


Olbinski

 

Quelque convulsion puisse enfiévrer l’air,
désintégrer le sang,
il est toujours très tôt en notre monde.
Trop tôt pour fermer les paupières,
attendre sans bouger la pierre,
le mépris, la balle ou le lance-flamme.
Jamais trop tard pour avancer
vers une fleur, ni pour tendre les lèvres
aux seins, au miel des bras ouverts,
à l’amour soudain évident…

(Armand Monjo)

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :