Arbrealettres

Poésie

Le don (Abû-l-‘Abbas al-Magribî)

Posted by arbrealettres sur 16 novembre 2015




Le don

De sa salive
jaillissent la fièvre et la lumière.

A en juger par ma fièvre, je suis malade.
Mais l’on me dit poète
par le don sacré de la lumière.

Il n’y a donc nul retour :

Les étoiles brilleront
tant que ma plume d’argent
ne manquera pas d’encre.

(Abû-l-‘Abbas al-Magribî)

Illustration: Denis Jeanteur

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :