Arbrealettres

Poésie

PRIME (Henry Bauchau)

Posted by arbrealettres sur 17 novembre 2015



PRIME

Pour l’existence erronée
L’image déracinée
La parole lacunaire
Aube, sois l’ancre de sel
La règle exposée au ciel
La faim cloîtrée de silence.
L’ouvrier de la présence
Voit couler une rivière
Une enfant de la lumière
Qui vit en simplicité
Suivant la courbe tracée
Par la retenue du Père.

(Henry Bauchau)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :