Arbrealettres

Poésie

FRONTIÈRES INUTILES (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2015




FRONTIÈRES INUTILES

un lieu
je ne dis pas un espace
je parle de
quoi
je parle de ce qui n’est pas
je parle de ce que je connais
non le temps
rien que tous les instants
non l’amour
non
oui
non

un lieu d’absence
un fil de misérable union

(Alejandra Pizarnik)

Illustration: Rafal Olbinski

 

4 Réponses to “FRONTIÈRES INUTILES (Alejandra Pizarnik)”

  1. Brigitte said

    Un lieu pour se retrouver, au centre bien sur, mais comment faire? mis à part s’accrocher aux branches pour atteindre le coeur et là c’est du sport surtout pour la jeune femme qui est nue!!!

  2. arbrealettres said

    Oui drôle de peintre ce Rafal Olbinski !!

  3. Lara said

    Le  » non oui non » semble tout résumer ! Terrible absence ..

    Elle se suicidera à 36 ans ……

    Merci de nous faire découvrir cette poètesse argentine qui manie les mots comme des sabres ..

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :