Arbrealettres

Poésie

Archive for 26 novembre 2015

Mandoline (Paul Verlaine)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2015



 

Jean-Marie Melchior Doze-le-joueur-de-mandoline-tableau [1280x768]

Mandoline

Les donneurs de sérénades
Et les belles écouteuses
Échangent des propos fades
Sous les ramures chanteuses.

C’est Tircis et c’est Aminte,
Et c’est l’éternel Clitandre,
Et c’est Damis qui pour mainte
Cruelle fait maint vers tendre.

Leurs courtes vestes de soie,
Leurs longues robes à queues,
Leur élégance, leur joie
Et leurs molles ombres bleues

Tourbillonnent dans l’extase
D’une lune rose et grise,
Et la mandoline jase
Parmi les frissons de brise.

(Paul Verlaine)

Illustration: Jean-Marie-Melchior Doze

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aujourd’hui (Ernest Delève)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2015



 

Aujourd’hui comme toujours c’est l’anniversaire
Du Merveilleux et de l’Horrible son contraire

(Ernest Delève)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Elle dit (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2015




elle dit qu’elle ne sait rien de la peur de la mort de l’amour
elle dit qu’elle a peur de la mort de l’amour
elle dit que l’amour c’est la mort c’est la peur
elle dit que la mort c’est la peur c’est l’amour
elle dit qu’elle ne sait pas

(Alejandra Pizarnik)

Illustration: Edvard Munch

 

Posted in méditations | 2 Comments »

De beaux yeux humains (Ernest Delève)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2015



George Kotsonis (1) [1280x768] [1280x768]
De beaux yeux humains
comme des oasis jaillissent sans fin
pour réduire le désert de la vie

(Ernest Delève)

Illustration: George Kotsonis

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je vois (Ernest Delève)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2015



 

Gurbuz Dogan Eksioglu 23

Je vois
je vis
je suis d’accord

le signe pur d’intelligence du réel
séduisant le rêve du hasard enlaçant la chance
a cessé pour toujours d’errer

(Ernest Delève)

Illustration: Gurbuz Dogan Eksioglu

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

T’aimer (Ernest Delève)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2015



 

Liz McKay  -ImpressioniArtistiche-1 [1280x768]

T’aimer c’est creuser son trésor
te voir le découvrir à deux

C’est même trouvaille réelle c’est même désir lumineux
qui s’embue et s’achève en perle
quand on se cherche au fond des yeux

(Ernest Delève)

Illustration: Liz McKay

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Mi-route (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2015



 

Mi-route

Il y a un moment précis dans le temps
Où l’homme atteint le milieu exact de sa vie,
Un fragment de seconde,
Une fugitive parcelle de temps plus rapide qu’un regard,
Plus rapide que le sommet des pâmoisons amoureuses,
Plus rapide que la lumière.
Et l’homme est sensible à ce moment.

[…]

(Robert Desnos)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La bouteille à la rivière (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2015



Morceaux-de-verre-sur-les-murs

La bouteille à la rivière

Derrière un mur hérissé de tessons de bouteilles,
Deviner la promeneuse est un jeu facile pour les passants.
Mais deviner qui but toutes ces bouteilles
Avant de les briser en multiples tessons,
Mais deviner qui but toutes ces bouteilles, est un jeu plus difficile.

Deviner la promeneuse est un jeu facile pour le passant.
Une ombrelle déforme son ombre, en fait une fleur,
Un bouton de sa robe tombe et se perd dans l’herbe,
Un arbre abandonné entre tous les arbres
Compte les tatouages qui vivent sur son tronc.

Mais deviner qui but toutes ces bouteilles,
Marinier feuillu, que tu jettes au fil des rivières et des canaux
Avec ce mot «je vous aime» et que le courant porte,
A travers les barques des pêcheurs et le péril des barrages et des écluses,
Devant les villas charmantes au pied des coteaux?

Avant de les briser en multiples tessons,
La rivière y vient mirer ses poissons,
Y noue ses plantes homicides,
Et les sirènes d’eau douce, entre toutes traîtresses,
Les font sonner d’un coup de queue.

Mais deviner qui but toutes ces bouteilles est un jeu plus difficile…
Vos bouches, mariniers endormis sur les péniches
Et qui parfois roulez lentement et coulez à pic dans l’eau douce,
A fond de trou de perches et d’anguilles,
Là où les bouteilles à la rivière ne descendent pas.

(Robert Desnos)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La mer est plus belle que les cathédrales (Paul Verlaine)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2015



 

La mer est plus belle
Que les cathédrales,
Nourrice fidèle,
Berceuse de râles,
La mer sur qui prie
La Vierge Marie !

Elle a tous les dons
Terribles et doux.
J’entends ses pardons
Gronder ses courroux.
Cette immensité
N’a rien d’entêté.

O ! si patiente,
Même quand méchante !
Un souffle ami hante
La vague, et nous chante :

« Vous sans espérance,
Mourez sans souffrance ! »

Et puis sous les cieux
Qui s’y rient plus clairs,
Elle a des airs bleus,
Roses, gris et verts…
Plus belle que tous,
Meilleure que nous !

(Paul Verlaine)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Nous serons debout tout au bord d’un printemps (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2015



 

egregore

Nous irons nous ferons nous dirons
Nous aurons mille deux mille
Ou vingt mille ans
Et nous serons debout
Tout au bord d’un printemps

(Pierre Albert-Birot)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :