Arbrealettres

Poésie

MADRIGAL (Ernest Delève)

Posted by arbrealettres sur 29 novembre 2015



 

MADRIGAL

Voici de ces poisons préparés par l’automne
Herbes folles par qui se calment les douleurs
Bouillons noirs de la nuit où bout la belladone
Sur un bruit de sanglots la coupe de sueurs

Belle dame voici la rose qui restait
La rose noire ouvrant le sommeil de ses lèvres
Le philtre composé de vos propres bienfaits
L’aréole de soif où perle un lait funèbre

C’est la seule un pétale déjà se détache
Songez-y c’est la fleur préférée du vent
De panique une larme a plus d’attaches que
Sur terre cette fleur c’est la fin c’est la fin

(Ernest Delève)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :